Rando des aiguiers

Par une belle journée d’automne, sous un ciel d’un bleu insolent, me voilà partie en Luberon pour une rando découverte autour du village de St Saturnin les Apt, sur le sentier des Aiguiers. Les aiguiers, c’est quoi me direz-vous ? Aiguier vient du mot « aigo » qui, en provençal, signifie « eau ».

Dans les Monts de Vaucluse, nos anciens ont eu l’ingéniosité de se servir de la roche pour stocker de l’eau, source de vie. Il y a encore quelques dizaines d’années, de nombreuses fermes avaient pour seul point d’eau ce genre de citerne creusée dans la roche calcaire et alimentée en eau de pluie par un système de récupération des eaux de ruissellement. Ils sont nombreux autour de St Saturnin les Apt et un sentier de 17 kilomètres, à faire à pied, permet d’en voir de toutes sortes. Certains sont à ciel ouvert et libres d’accès aux troupeaux et au gibier, mais la plupart sont recouverts et protégés soit par une voûte destinée à limiter l’évaporation de l’eau et à préserver sa propreté.

Sentier des aiguiers - aiguier hameau de travignon - photo A Hocquel-8535

L’itinéraire

Je stationne mon véhicule sur un parking au cœur du petit bourg. L’ascension sur les hauteurs du village me conduit aux ruines de l’ancien village de St Saturnin les Apt. Je suis le balisage jaune et emprunte une piste qui monte dans un sous-bois jusqu’à deux magnifiques bories. Ça grimpe encore, mais belle récompense, me voilà face à mon premier aiguier, celui des Romanes. Plus loin, je croise les aiguiers «Besson». « Besson » signifie jumeau ou double en Occitan. Il y a là deux réservoirs séparés par un muret. Non couverts, ils sont tous les deux de grandes dimensions et servaient à abreuver les troupeaux.

Chemin faisant, à l’ombre des pins, me voici devant le superbe aiguier de Barralie, encore un aiguier besson, couvert par deux bories. C’est tout près de là que je décide de faire ma pause pique-nique devant la borie de la Casette. Je prends mon temps, savoure la quiétude des lieux, les odeurs de garrigue et les doux rayons du soleil. Deux lapins font une course dans le champ voisin.

Sur le sentier des aiguiers - Aiguier Baralie - photo A Hocquel-8448

borie de la casette sur le sentier des aiguiers - photo A Hocquel-8372

Je me remets en route, chemine dans un sous-bois de noisetiers, à gauche l’aiguier du Gayeoux avec ses rigoles de captage creusées dans la dalle calcaire, un endroit encore idéal pour se reposer. Je suis désormais le GR9 au balisage blanc-rouge.

borie sur le sentier des aiguiers - Gayeoux- photo A Hocquel-8347

stèle chemin de la mémoire - photo A Hocquel-8337

Plus loin, le chemin bordé de pins, de chênes verts, de genévriers et de romarin commence à descendre vers Travignon. Juste avant d’atteindre ce hameau, aujourd’hui en ruine et abandonné, se trouvent les «Trois aiguiers de Travignon». Cet ensemble alimentait en eau le hameau, construit à 500 m en contrebas qui comptait encore une trentaine d’habitants au début du 20e siècle. Il n’en reste que des pans de murs et le sous-sol d’une maison encore debout, une montée d’escalier extérieure et un four à bois en piteux état qui affiche au fronton sa date de naissance, 1843. (Attention, soyez prudents, ne pénétrez pas dans les bâtiments, il y a des risques d’éboulement).

Sentier des aiguiers - hameau de travignon - photo A Hocquel-8501

Sentier des aiguiers - aiguier hameau de travignon - photo A Hocquel-8521

Sentier des aiguiers - aiguier hameau de travignon - photo A Hocquel-8526

Sentier des aiguiers - four a pain hameau de travignon - photo A Hocquel-8590

Le sentier très raviné continue en contrebas du hameau et m’entraîne dans la combe de Travignon. Après le défilé du rocher de la Cadière, me voilà à nouveau sur le sentier de PR balisé en jaune  qui remonte vers Romanet.

Accompagné par le soleil couchant, je retourne vers le village à travers les vignes aux feuilles rougissantes et des champs de cerisiers « déplumés », m’imaginant le lieu au printemps au moment des floraisons…

Durée : 6h

Distance : 17,5 km

Dénivelée 380m à 990m

TopoGuides « Le Parc Naturel régional du Luberon à pied »

 

Photos Alain Hocquel

Valérie

Ecrit par

Curieuse de tout, gourmande et gourmet, j’adore toutes les bonnes et belles choses en général. Fan de cuisine et de vin serait exagéré mais ce qui m’anime avant tout, c’est ma passion pour le Vaucluse, mon département d’adoption dont je raffole. J’aime rencontrer tout ceux qui comme moi se plaisent à valoriser ses atouts, et surtout à transmettre leur passion et leur savoir faire. Je consacre une partie de mon temps libre à parcourir le département, inépuisable, et suis toujours partante pour découvrir un nouveau lieu et dénicher une bonne adresse. J’aime écrire aussi et ai quelques monomanies : les glaces (celles à la crème de préférence) et les réseaux sociaux.

Commentaires

  1. Ecrit par Sacha le 15 décembre 2015, 12:39 [Réponse]

    C’est une superbe rando ( il y beaucoup de chemin de la pierre sèche à r faire autour de St Saturnin-Lès-Apt en Luberon ou dans les Alpes de Haute-Provence )
    Votre billet est superbe ! 🙂
    Sacha

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Veuillez répondre à cette question pour valider le commentaire : *