Vaison-la-Romaine: la belle cité Antique côtoie le XXIème siècle

La route serpente au milieu d’un décor minéral.
Au Nord, le paysage et son étendue de terres agricoles prolongent la ville de Vaison-La-Romaine. A l’Est, la colline de Puymin. A l’Ouest, la colline de la  Villasse et le château des comtes de Toulouse, couronné de son allée de platanes bicentenaires, dominent les vestiges de la cité gallo-romaine.

© Colombe Production

Je prends de la hauteur pour mieux comprendre Vaison-la-Romaine et son histoire. Le palais épiscopal et l’église cathédrale de la Haute-ville, classée monument historique en 1994, surplombent la ville et font corps avec le rocher au pied de l’éperon rocheux. Après la chute de l’empire romain, ce sont les évêques qui ont disputé la cité médiévale aux comtes de Toulouse.

C’est cette rivière, l’Ouvèze, qui avait tant gonflé et emporté le pont romain en pierre lors des inondations de septembre 1992 © Colombe Production

En contre-bas, je longe l’Ouvèze et découvre des maisons flanquées contre le rocher et surplombant cette rivière qui a tant fait parler d’elle lorsqu’en septembre 1992, elle avait emporté le parapet du fameux pont romain en pierre, qui a été reconstruit par la suite à l’identique.

C’est cette petite rivière qui sépare la haute-ville de la cité actuelle. En me rendant dans le cœur de ville, je fais un bond de 2000 ans en arrière, puisque la cité actuelle recouvre la cité antique romaine. A ce jour, seulement 15 hectares sont dégagés sur les 75 présumés. Rarement une ville n’a aussi bien porté son nom !

La maison à l’Apollon lauré en marbre blanc occupe 2000 M2 © Colombe Production

Devant les grilles, les visiteurs de la ville antique attendent le guide pour deux bonnes heures de visite et d’explications si détaillées que l’on se sent soudain dans la peau d’un archéologue.

Je découvre, grâce à ses explications, que l’entrée principale de cette demeure se trouve vraisemblablement sous l’immeuble neuf construit juste à côté du site antique!

Dans ces ruines, où l’on distingue bien l’architecture de cette demeure de maître, mon imaginaire est très actif. Je devine les richesses qu’elle pouvait abriter. La maison à l’Apollon Lauré en marbre blanc, qui s’étend sur 2000 m², m’impressionne tant les Romains avaient le sens de l’architecture, du bien-vivre et du luxe. La mosaïque géante en noir et blanc, en bon état, qui trône dans la grande salle de réception, est une merveille artistique.

Les mosaïques recouvrent l’intérieur des maisons de maître © Colombe Production

Je suis le parcours indiqué pour les visiteurs et lâche très rapidement la guide pour laisser libre cours à mon imagination. La veste d’archéologue n’est pas faite pour moi. En haut du site, je découvre les vestiges d’une autre demeure de maître: la maison à la tonnelle immense recouvre 3000 m². Les cuisines sont clairement identifiables. Et dire que la grande jarre en terre cuite, ensevelie à moitié sous la terre, a traversé deux millénaires !

La maison à la tonnelle immense s’étend 3000 M2 © Colombe Production
La demeure de maître de la maison à la tonnelle possède son accès privé au théâtre antique © Colombe Production

Le sentier qui mène au théâtre antique est paré d’arbres et de bassins… un véritable havre de paix.
J’emprunte l’accès privé de la maison à la Tonnelle qui mène dans l’hémicycle … Creusé sur le flanc nord de la colline de Pyumin, le théâtre antique peut contenir jusqu’à 5000 spectateurs. Il est aujourd’hui le Témoin de la prospérité de la ville antique de Vasio, l’un des rares édifices publics, aujourd’hui visibles, qui composaient l’ensemble monumental de la cité. Depuis 1962, l’édifice est protégé au titre des monuments historiques.

Le théâtre antique peut contenir jusqu’à 5000 spectateurs © Colombe Production
Le théâtre antique daterait du 1er S. après J.C.
© Colombe Production

Construit courant 1er siècle après J.C, sous le règne de l’empereur Claude, la datation du théâtre a été estimée grâce à la statue en marbre de Tibère retrouvée devant la porte royale de l’édifice.

Les archéologues ont estimé que le mur de scène s’élevait à 25 m, était profond de 8 m, et possédait une largeur de 23 m. Dans les douze fosses dissimulant la machinerie, ont été découvertes en 1912 la plupart des sculptures qui sont conservées désormais au musée Théo Desplans. Le lieu minéral est aujourd’hui le rendez-vous privilégié du prestigieux festival « Vaison Danses » en juillet .

Le musée Théo Desplans recèle de vestiges et de statues trouvés sur le site antique de Vaison-la-Romaine © Colombe Production

Enfin, je termine ma visite par le musée Théo Desplans justement. Il retrace de façon remarquable la vie quotidienne à l’époque gallo-romaine : habitat, religion, artisanat, toilette, outils… Et passe au peigne fin l’histoire des Voconces, cette tribu celtique soumise par les Romains au IIe siècle avant J.C.

Ce sont les Voconces qui ont adopté de leur plein gré le statut officiel de Gallo-Romains en leur capitale Vasio (merci la guide !) et nous ont légué ces vestiges qui comptent parmi les sites les plus prestigieux de la Provence Antique.

Sites antiques de Pyumin et de la Villasse ouverts tous les jours de 10h-12h30 / 14h-17h30. Visites guidées proposées à l’entrée.
Plus d’informations

Violette

Ecrit par

Ici, souffle le mistral sous le soleil qui réchauffe les âmes. Le vent balaye le plateau de Sault, siffle sur le mont Ventoux, aiguise les Dentelles de Montmirail, défie le palais des papes et caresse la Sorgue, le Rhône et la Durance. Mais dans le Vaucluse, le vent porte aussi les mots du poète Frédéric Mistral et sème les tirades théâtrales pendant le célèbre Festival d'Avignon. Telle une colombe, j'aime survoler cette terre fertile composée des plus grands vignobles du monde, picorer dans les assiettes des grands chefs de Provence, admirer le savoir-faire des artisans. Et vous faire partager ces instants de bonheur...’

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Veuillez répondre à cette question pour valider le commentaire : *