Vacqueyras : des vins et vignerons de caractère

Vacqueyras ! C’est une des très jolies appellations de la vallée du Rhône méridionale ; un terroir diversifié, des paysages superbes, des vignerons installés ici depuis des générations. La cave coopérative des Vignerons de Caractère est un acteur incontournable de la vie du vin dans ce petit coin de pays et compte bien le rester. Depuis sa création en 1957, elle ne cesse d’innover et d’anticiper les grandes tendances du vin. Près de 100 coopérateurs y amènent un raisin dont ils sont particulièrement fiers, et la cave le leur rend bien ; pas moins d’une trentaine de belles cuvées sortent chaque année des cuves impressionnantes de la cave. Petite visite de cet immense navire, suivie d’un déjeuner à l’Éloge, le restaurant atypique de la cave.

Le terroir de Vacqueyras, avec au fond les Dentelles de Montmirail et le Mont Ventoux

1100 hectares, 80 familles de vignerons, 3 millions de bouteilles produites et vendues chaque année en France et à l’étranger, et un bel engagement dans le développement durable. Un des plus beaux caveaux de dégustation-vente, une équipe visiblement heureuse de travailler dans cette belle aventure collective, et un restaurant de cave des plus atypiques, un Éloge logé dans l’ancien chai. Bienvenue à la Cave des Vignerons de Caractère, à Vacqueyras.

C’est Bernard Manganelli qui vient à ma rencontre. Le président des coopérateurs me fait un tour détaillé de la cave, cette belle cave aux cuves inversées qui donnent au lieu des airs de cathédrale, ou de rampe de lancement d’une improbable fusée vinique. Tout est pensé et conçu pour offrir des conditions optimales de vinification à la vendange apportée par les vignerons. Très tôt ils ont amorcé une réflexion autour de l’efficience et de l’organisation du travail au sein de cet immense espace. Un effort d’anticipation des tendances et une volonté de prouver leur qualité qui a eu pour effet de placer Vacqueyras parmi les belles réussites du Rhône. Avec Gigondas d’un côté et Beaumes-de-Venise de l’autre, il ne fallait pas s’endormir ! A l’heure où le modèle de la coopérative est un peu critiqué, Vignerons de Caractère tire son épingle du jeu avec des cuvées quasi sur-mesure, mettant en avant des « domaines » qui sont autant de terroirs et de façons de travailler.

Bernard Manganelli, président de la cave des Vignerons de Caractère, et l’impressionnante cuverie inversée.

95 % de rouges, 2 à 3 % de rosés, et le reste, marginal, de blancs. C’est la répartition actuelle des vins, qui tendra à évoluer puisque les vignerons plantent des cépages pour le blanc, devant une demande croissante et aussi par souci de diversité. C’est Marc, un des sommeliers conseil attaché à l’espace de vente de la cave qui m’explique tout cela, en me faisant découvrir les cuvées de blanc –Seigneur de Fontimple, en notes de fleurs blanches et fruits jaunes, ou les Pierres du Vallat, tout en minéralité et simplicité- puis les rouges caractéristiques, ensoleillés, sur le fruit mûr du Seigneur de Fontimple rouge, des Vieilles vignes, ou de l’excellent Absolu d’Éternité, qui cache derrière un nom un peu emphatique un vin de garde, cousu main uniquement les grandes années.

Marc, sommelier-conseil, au caveau de dégustation de la cave

Mine de rien, cette recherche permanente de qualité et de plaisir rend cette grande cave bien sympathique. Et puis des vignerons engagés dans le développement durable, c’est le grain de raisin sur la cuve ! Surtout que ça n’est pas un mot lancé comme ça pour faire bien ; équipements spécialisés -dont ce filtre tangentiel qui permet de réduire les apports de sulfites-, gestion des déchets, design de la bouteille pour un gain de poids, études et recherche pour la conversion des coopérateurs en agriculture biologique ou même biodynamique, et enfin égalité de salaire entre ces messieurs et ces dames. Totalement progressiste, vous dis-je !

Stéphane Stammier, chef du Restaurant l’Éloge

Mis en appétit par cette dégustation, je vais déjeuner à l’Éloge, atypique restaurant de cave installé dans l’ancien chai. C’est Stéphane Stammier, jeune chef arrivé d’Alsace, qui est aux fourneaux, tandis que Jean-François Sylvestre, ancien du Grand Pré de Raoul Reichrath, assure la salle. Une équipe nouvelle et une cuisine légère, accompagnée des beaux vins de la cave of course. Le filet de merlu cuit à basse température avec un mélange de légumes fondus et compote de pomme acidulée ? Une superbe alliance, qu’on boit avec un blanc frais à la santé des coopérateurs !

 

Vignerons de Caractère

Route de Vaison la Romaine, 84190 Vacqueyras

T. 04 90 65 84 54

http://www.vigneronsdecaractere.com/

 

Texte et photos Pierre marilly

Ecrit par

Je suis photographe et rédacteur dans les domaines de la gastronomie, du vin et de l’art de vivre. Arrivé en 2009 dans le Vaucluse, j’explore avec un bonheur toujours renouvelé ce coin de Provence authentique, à la rencontre des passionnés qui font vibrer mes sens ; chefs, vignerons, producteurs. Pour moi, il n’y a pas de petits sujets ! J’ai surtout à cœur de vous faire ressentir, par la magie des images et du verbe, la chaleur des fourneaux de cuisine pendant le coup de feu, ou la fraîcheur d’un chai en été.

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Veuillez répondre à cette question pour valider le commentaire : *