Une galette royale

En Provence pour fêter l’Epiphanie, on mange le « Royaume » . C’est une brioche en forme de couronne, fourrée et décorée de fruits confits et de sucre. En voici la recette qui, même si vous ne tombez pas sur la fève, vous couronnera de succès.

Si la galette feuilletée à la frangipane, celle des « nordistes » qu’on nomme ici « La Parisienne », a gagné un peu de terrain, bon nombre de Provençaux restent fidèles à leur galette traditionnelle, une belle pogne dorée, parfumée à la fleur d’oranger, que les meilleurs pâtissiers fourrent de fruits confits… d’Apt ou de Carpentras, bien sûr ! (Certaines renferment même des fruits légèrement macérés dans de l’alcool… mes préférées !).

IMG_1449-533x400

Pendant quelques semaines, en famille ou entre amis, on va se régaler. Certains auront l’honneur de revêtir une couronne en magnifique carton et le plaisir d’élire leur conjoint du jour pour former un couple royal.

002 retouché

Jusqu’aux années 1910, les boulangers-pâtissiers l’offraient en guise d’étrennes. Son volume était, dit-on, proportionné à l’importance du client. Autant dire que plusieurs d’entre eux virent avec un certain plaisir la disparition d’une coutume qui leur revenait fort cher,  puisqu’elle leur coûtait les bénéfices d’un mois entier. Depuis on a trouvé mieux : le roi de la fève paye la prochaine galette. Cette intéressante nouveauté semble issue de la même corporation qui a vu là une aubaine de « multiplier les pains ».

Dans un autre registre, on dit que, depuis une quarantaine d’années, les boulangers-pâtissiers de l’Élysée chargés de confectionner la galette du Président de la République, n’y mettent plus de fève, de crainte que celui-ci se retrouve nommé « Roi »!

Au fait,  savez-vous si on tire les rois en Espagne, en Belgique aux Pays Bas ou dans d’autres monarchies  ?

En attendant, voilà la recette de notre galette provençale :

Recette pour 6 personnes :

1kg de farine, 40 gr de levure de boulanger, 300 gr de sucre en poudre, 6 œufs + 1 jaune, 200 g de beurre mou, 150 g de fruits confits, 1 c à s de zeste d’orange, 1 fève et du sucre en grains.

1. Mélangez la levure avec trois cuillères à soupe d’eau tiède. Ajoutez 125 g de farine, mélangez bien et couvrez. Placez votre mélange dans un endroit chaud de façon à ce que le levain double de volume.

2. Fouettez les œufs entiers avec le sucre et le zeste d’orange. Ajoutez le beurre, le levain, le reste de la farine. Incorporez les fruits confits hachés (et éventuellement macérés dans du rhum, en prenant soin d’en conserver pour la décoration). Pétrissez 10 minutes. Placez la pâte dans un saladier, couvrez et laissez reposer 3 heures dans un endroit tiède.

3. Sur votre plan de travail fariné, pétrissez à nouveau la pâte pendant 2 minutes et glissez y la fève. Formez une couronne que vous déposerez sur un papier sulfurisé sur la plaque de votre four et laisserez encore poser une heure.

4. Badigeonnez votre galette avec le jaune dilué dans un peu d’eau, parsemez de sucre en grains et enfournez, à four chaud, à 180° pendant 45 minutes.

Laissez ensuite votre gâteau refroidir avant de le décorer de fruits confits dont vous aurez gardé de beaux morceaux.

Galette©VBiset

IMG_0042web

 

 

 

 

Valérie

Ecrit par

Curieuse de tout, gourmande et gourmet, j’adore toutes les bonnes et belles choses en général. Fan de cuisine et de vin serait exagéré mais ce qui m’anime avant tout, c’est ma passion pour le Vaucluse, mon département d’adoption dont je raffole. J’aime rencontrer tout ceux qui comme moi se plaisent à valoriser ses atouts, et surtout à transmettre leur passion et leur savoir faire.
Je consacre une partie de mon temps libre à parcourir le département, inépuisable, et suis toujours partante pour découvrir un nouveau lieu et dénicher une bonne adresse. J’aime écrire aussi et ai quelques monomanies : les glaces (celles à la crème de préférence) et les réseaux sociaux.

Commentaires

  1. Ecrit par annie le 5 janvier 2016, 19:15 [Réponse]

    Je découvre votre blog . J’adore. Je suis vauclusienne depuis …. 56 ans ! j’y vis depuis ma naissance (oui bon… pas très aventurière !) et moi aussi j’adore parcourir les villages alentours : Sénanque, Roussillon, Ménerbes, Gordes, Villeneuve les avignon, etc etc . Mais j’avoue que je craque aussi pour Marseille et Aix ; un petit resto sympa, des ruelles anciennes, et les Eglises d’Avignon qui renferment des trésors. Enfin bref, la source régionale est inépuisable ! Bonne continuation. Et bonne année, Annie

    • Valérie
      Ecrit par Valérie le 9 janvier 2016, 14:17 [Réponse]

      Merci Annie pur votre commentaire et une très belle et douce année à vous

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Veuillez répondre à cette question pour valider le commentaire : *

Menu