Déjeuner sous (ou sur) un platane

Le Domaine des Andéols à Saint-Saturnin-lès-Apt est une de ces belles hôtelleries qui conjuguent l’art, le paysage et la sérénité. Ancienne demeure familiale du propriétaire Olivier Massart, le hameau transformé en luxueux hôtel a de beaux atouts, dont cet immense platane plusieurs fois centenaire, sous ou sur lequel le chef Paul Averty reçoit le midi ses convives pour un déjeuner en toute simplicité. J’y suis allé faire un tour et me mettre au frais sous les branches, devant un paysage grandiose de campagne luberonnaise.

Peu connu du grand public, Olivier Massart est un nom (très) connu dans la mode ; depuis la fin des années 70, il organise les défilés et les événements artistiques des couturiers, aux quatre coins du monde. Originaire de Saint-Saturnin-lès-Apt, il a décidé avec son épouse Patrizia de réinvestir Les Andéols, la propriété familiale, pour en faire une hôtellerie de luxe ; c’est beau, c’est design, c’est typiquement dans le goût de l’époque et d’une clientèle qui vient y chercher, outre le calme et les paysages du Vaucluse, un cocon classieux, sobre et pas tape à l’œil, empli d’œuvres d’art jusque dans le jardin, à l’instar de cette grande silhouette de métal qui s’avance, sous le soleil, vers le restaurant sous le platane …

Aujourd’hui c’est la cuisine des Andéols qui m’intéresse, et l’atypique table sous le gigantesque platane. La cuisine qui y est proposée le midi est aussi simple que le décor est idyllique ; panier de légumes frais, basilic du jardin cueilli par le chef himself, tomates apportées par le producteur d’à côté, verrines en tous genres et grillades, de légumes et de viandes. La brigade au complet va et vient sous les branchages du grand platane, on déjeune sur une terrasse devant l’étang, face à un panorama d’oliviers, de petites collines et de plaine maraîchère, typique de ce coin du Luberon de la vallée d’Apt.

Paul Averty s’amuse ici le midi à proposer une sorte de panier frais, à l’inverse total de ce qu’il exécute le soir, une cuisine beaucoup plus recherchée et gastronomique qui change chaque soir sous la forme d’un menu unique, en fonction des arrivages et de l’inspiration du moment. Verrines, dips, fromages frais, sont accompagnés d’un rosé des vignobles Chasson-Chateaublanc, un domaine AOC Luberon tout proche.

C’est dans le potager, un peu à l’écart du domaine, qu’il prélève aromates, plantes, et fleurs dont il orne ses plats. Un poulailler doté de quelques poules bariolées fournit les œufs du matin (« on y emmène les enfants des hôtes, ils adorent ça! »).


Retour à l’ombre du platane, sur la terrasse d’où je contemple la « salle à manger perchée », une plateforme érigée par l’architecte de cabanes Alain Laurens, une véritable invitation à la rêverie. Lecture recommandée là-haut : Le baron perché, d’Italo Calvino !

Informations et réservations :
T. +33 (0)4 90 75 50 63
info@andeols.com
+33 (0)4 90 75 43 22
www.andeols.com

Texte et photos Pierre Marilly

Ecrit par

Je suis photographe et rédacteur dans les domaines de la gastronomie, du vin et de l’art de vivre. Arrivé en 2009 dans le Vaucluse, j’explore avec un bonheur toujours renouvelé ce coin de Provence authentique, à la rencontre des passionnés qui font vibrer mes sens ; chefs, vignerons, producteurs. Pour moi, il n’y a pas de petits sujets ! J’ai surtout à cœur de vous faire ressentir, par la magie des images et du verbe, la chaleur des fourneaux de cuisine pendant le coup de feu, ou la fraîcheur d’un chai en été.

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Veuillez répondre à cette question pour valider le commentaire : *