Chef de culture et maitre de chais au Chêne Bleu

L’hiver, la vigne et les sols se reposent, mais pas les vignerons ! Car après qu’elle a donné ses fruits gorgés de soleil, la sève redescend dans le cep noueux, délaisse les sarments qu’il faut couper. C’est le moment de la taille, et le vignoble du domaine Chêne Bleu résonne des coups de sécateurs électriques. Bien emmitouflés, les tailleurs avancent lentement dans les rangs, au cœur d’un paysage somptueux.

Le vignoble du domaine Chêne Bleu, à Crestet // ©Pierre Marilly pour ADT Vaucluse 2014

 

A Crestet, abrité derrière les Dentelles de Montmirail, en balcon sur la face Nord du Ventoux, Chêne Bleu est un de ces domaines viticoles pensés dans les moindres détails, à la pointe de la culture vinicole. L’agriculture biologique (bientôt biodynamique), l’apiculture et l’expérience d’un terroir aux multiples facettes sont l’ADN du domaine de 30 hectares, qui (ne) produit (que) 50 000 bouteilles.

 

Les tailleurs avancent lentement dans les rangs de vigne ©Pierre Marilly / ADT 2014

Bénédicte Galluci, chef de culture du domaine Chêne Bleu

J’entre dans le domaine par ses vignes, pour y trouver Bénédicte Galluci, qui dirige la culture du vignoble. Avec son équipe, elle remet la vigne à zéro par l’opération de la taille. Pas si simple ; il faut couper les sarments au points stratégiques de leur futur développement, leurs « yeux ». Mais les tailleurs sont expérimentés, et l’ambiance est au plus haut, malgré l’après midi qui se termine et le Mistral qui commence à se lever.

 

Jean-Louis Galluci, maître de chai du domaine Chêne Bleu

C’est Jean-Louis Galluci, maître de chai heureux, qui m’introduit ensuite aux subtilités des vins ; avant tout, le terroir s’y exprime, un terroir de sols multiples, de l’argilo-calcaire aux marbres bleus, aux expositions et inclinaisons variées, à l’altitude moyenne de 500 mètres, qui amène la fraîcheur nécessaire. Les vins portent bien l’identité de ce petit morceau de Vaucluse, au carrefour des 4 appellations Ventoux, Gigondas, Côtes du Rhone et Séguret-Village. Et pour composer la gamme de 6 cuvées, 1 rosé, 2 blancs, 3 rouges, une belle diversité de cépages caractéristiques. L’élevage se fait dans des cuves qui identifient telle ou telle parcelle, choisie et repérée pour ses qualités, et ce qu’elle pourra communiquer, par son sol ou son climat, aux raisins soigneusement sélectionnés. « Car le sol, qui transfère sa vie au vin, est le maître », affirment en coeur Lydia et Claude Bourguignon, couple de consultants passionnés qui œuvre à la reconsidération du sol dans l’agriculture, sol trop longtemps martyrisé par une agriculture intensive, et finalement improductive. Ils semblent avoir trouvé ici un milieu intact, préservé, et l’assurance qu’il le sera encore longtemps.

 

Héloïse et Abelard, amants de la légende

C’est un bonheur d’écouter cette passion en dégustant le vin : la cuvée Héloïse tirée de vieilles vignes qui nous transfère leur vénérable énergie (truffe, fruits rouges mûrs), ou la cuvée Abelard qui exprime la puissance de ses 90% de Grenache (épices, chocolat, léger toast, …). Dans l’éclat rouge de mon verre de Chêne Bleu, je cherche le monde vivant qui s’y est installé.

 

 

Domaine Chêne Bleu – La Verrière
84110 Crestet
04 90 10 06 30
http://www.chenebleu.com

Ecrit par

Je suis photographe et rédacteur dans les domaines de la gastronomie, du vin et de l’art de vivre. Arrivé en 2009 dans le Vaucluse, j’explore avec un bonheur toujours renouvelé ce coin de Provence authentique, à la rencontre des passionnés qui font vibrer mes sens ; chefs, vignerons, producteurs. Pour moi, il n’y a pas de petits sujets ! J’ai surtout à cœur de vous faire ressentir, par la magie des images et du verbe, la chaleur des fourneaux de cuisine pendant le coup de feu, ou la fraîcheur d’un chai en été.

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Veuillez répondre à cette question pour valider le commentaire : *