Sur le fil des dentelles

Cet été, une envie de grimper pour prendre de la hauteur m’est venue. Je connais la via ferrata que j’ai déjà pratiquée plusieurs fois mais pas l’escalade…
Et si j’essayais ?

Allô Sensabloc ?

 

Club d’escalade Sensabloc

Je me renseigne auprès de Sensabloc sur les sorties encadrées par le club d’escalade basé à Carpentras. Là, Stéphane Pierquin – membre actif de l’établissement depuis son ouverture il y a 10 ans – prend en charge mon projet. Mon niveau ? Difficile à dire. « Débutante en escalade mais plutôt à l’aise sur la paroi ». Sa réponse fuse « Je vois. On va pouvoir partager l’escalade d’une grande voie en deux longueurs et deux niveaux successifs sur une cinquantaine de mètres en face Nord des Dentelles de Montmirail ». (!!??) Oups, je n’ai plus d’excuse …

Jour de grimpe

Rendez-vous est donné à 8h au parking des Florets à Gigondas d’où l’on aperçoit les mâchoires des dentelles.

Nous démarrerons l’escalade proprement dite d’ici une heure, après une très jolie marche d’approche vers le col du Cayron.

Sur le chemin, Stéphane me redit notre chance en Vaucluse de pouvoir pratiquer ce sport au soleil en toutes saisons, grâce à la variété des sites et l’orientation de leurs falaises. Certains sont d’ailleurs connus du monde entier pour cela.

L’heure de s’équiper est venue. Côté vallée, la vue est déjà splendide.

Au pied du 1er tronçon de niveau débutant – le « crapoto » – on enfile chaussons et baudriers. Sur le mien, Stéphane vient fixer le «reverso» (pour l’assurer) et ma «vache» (pour m’attacher au relais…)
De son côté, il se leste entre autres d’une douzaine de «dégaines» pour grimper en tête puis déroule la corde à laquelle on s’amarre.

Je t’assure …

Après avoir contrôlé nos lignes de vies respectives (capital !), Stéphane entame l’ascension, crochetant ses dégaines une à une sur les anneaux scellés dans la paroi. De mon côté, je l’assure depuis le bas de la voie.

Pour lui, grimper semble facile. Comme si la paroi se réduisait à un escalier aux marches asymétriques, jusqu’à ce qu’il disparaisse dans une anfractuosité du rocher qui me surplombe. De mon côté, je commence à réaliser que ça va bientôt être mon tour …

«Vaché !». Le signal pour dire qu’il est parvenu au relais et s’y est attaché avant de remonter la corde pour m’assurer d’en haut.

… Tu m’assures

«Relais !». Là, c’est à moi 😶…  La corde tendue me rassure. Fondue dans un océan minéral vertical, les reliefs que je distinguais en bas ont disparu. Effet macro oblige, le plat semble partout 😳…

@Sensabloc

Je suis les conseils de Stéphane et m’appuie fortement sur la pointe des pieds. Les mains consolident l’équilibre. Je m’engage dans une sorte de gouttière plus raide mais les prises ne manquent pas. Sauf peut-être ici .. ou là ! Je prends mon temps, cherche… Et trouve jusqu’à ce que je rejoigne Stéphane sur une minuscule terrasse dont je goûte le confort tout relatif après m’être « vachée ».

A 25 mètres au-dessus du point de départ, la direction irrégulière de la montée est telle que je ne vois pas le vide. Tout va bien 🙂. Et après quelques manipulations de cordes, on reproduit le scenario sur la seconde longueur de voie, direction l’arrête sommitale des Dentelles.

@Sensabloc

Me voilà déjà bientôt 30 mètres au-dessus du sol. Je n’en mène pas large 🙃. Et pour avancer le plus vite possible et échapper au vide, je me concentre sur les senteurs de thym 👌.

Nous assurons !

En haut, sensations uniques pour un résultat inédit.
Un soulagement m’envahit quand je percute où je suis et dans quel tableau incroyable je respire à ce moment précis :

@Sensabloc

Plein soleil, légère brise, écrin calcaire, senteurs de garrigue et bien sûr un panorama à couper le souffle !

Quel plaisir d’être là, à 50 mètres de hauteur ! Mon binôme fait une nouvelle manip pour installer la corde afin que nous descendions en rappel, sur une trentaine de mètres par le versant sud cette fois-ci, histoire d’avoir fait le tour de la question.

@NadineTardieu

Le corps un peu en arrière, c’est à nouveau un peu tendu dans ma tête…  Je gère la vitesse de ma propre descente en dosant le passage de la corde dans ma main droite. J’accélère un peu. Hop! Je ralentis, parfois je stoppe pour profiter encore un peu de mes instants là-haut avec tout autour : les Dentelles, le Mont Ventoux…

Et me voilà bientôt de retour sur le plancher des vaches.
Quelle expérience ! Que je conseille de goûter absolument 🙂.
Je
tiens à remercier Sensabloc de m’avoir fait découvrir cette nouvelle activité de plein air et tout particulièrement Stéphane pour ces précieux conseils et sa contribution à ce projet. Encore merci 🙏

 

Photos : @Sensabloc, @Nadine Tardieu, @Carole Claudepierre

L’expérience vous tente ?
Pour tous renseignements, contacter :
Club Escalade Sensabloc, 219, CHEM de la Reynarde – 84200 Carpentras
Contact : 06 98 77 95 17 – www.sansabloc.fr

Carole Claudepierre

Ecrit par

Au travers de toutes ses facettes, de ses nombreux visages de l’enclave des Papes au Luberon, le Vaucluse propose une palette d’expériences à vivre. Certaines goûteuses, d’autres rafraichissantes, sportives ou encore culturelles - chacune porte en elle un souvenir que je suis heureuse de partager aujourd’hui avec vous. Vous me suivez ;-) ?

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Veuillez répondre à cette question pour valider le commentaire : *