Sénanque, entre ciel et terre

Au creux d’un vallon isolé des Monts de Vaucluse, du haut de la route qui serpente, mon regard plonge sur ce joyau de l’Art Roman, comme un solitaire dans son écrin.
Quelle vision !
Simplicité, pureté, harmonie des lignes, une beauté dépouillée et mystérieuse…

121.JPG_800

 

Il est tout juste 10 heures. Une cloche fait vibrer le silence. C’est l’appel. Sept offices et messes rythment la journée des six moines qui habitent l’Abbaye Notre-Dame-de-Sénanque. Chacun arrête son activité pour rejoindre la communauté et célébrer l’office. Car ici, selon les règles cisterciennes, le travail fait partie intégrante de la vie monastique.  Ainsi, à Sénanque, l’oisiveté n’existe pas : en dehors des tâches quotidiennes, on cultive la lavande et on produit du miel.

Le soleil estival commence à chauffer la pierre brute. Dans une demi-heure, les portes de l’abbaye s’ouvriront pour accueillir les visiteurs prévoyants, ceux qui ont pris la peine de réserver leur visite. Je fais partie de ceux-là ! Car on ne pénètre dans ce lieu de prières qu’à heures fixes, en petit groupe et accompagnés, pour en préserver la quiétude.

Le contraste avec l’intérieur est saisissant. Je passe du chaud au froid, de la lumière à l’ombre, de la vie trépidante au silence bienfaiteur. ( Si vous avez des enfants turbulents, un conseil : allez ailleurs !).

Je me pose, m’emplis du lieu et déambule tel un moine dans le cloître en suivant mon guide en sandales et robe blanche.

Tout ici inspire la communion : on a envie de caresser la pierre rugueuse pour qu’elle vous livre son histoire, de lever son regard vers les voûtes pour prendre de la hauteur et de déchiffrer le rayon de lumière qui filtre à travers les rares ouvertures ou les inscriptions mystérieuses gravées sur les murs.

Carpe Diem.

IMG_2561.JPG_800

 

 

Abbaye Notre-Dame-de-Sénanque

Route de Sénanque

84220   GORDES
T. 04 90 72 05 72

 Texte Valérie BISET, photos T Brönner et A. Hocquel

 

Valérie

Ecrit par

Curieuse de tout, gourmande et gourmet, j’adore toutes les bonnes et belles choses en général. Fan de cuisine et de vin serait exagéré mais ce qui m’anime avant tout, c’est ma passion pour le Vaucluse, mon département d’adoption dont je raffole. J’aime rencontrer tout ceux qui comme moi se plaisent à valoriser ses atouts, et surtout à transmettre leur passion et leur savoir faire. Je consacre une partie de mon temps libre à parcourir le département, inépuisable, et suis toujours partante pour découvrir un nouveau lieu et dénicher une bonne adresse. J’aime écrire aussi et ai quelques monomanies : les glaces (celles à la crème de préférence) et les réseaux sociaux.

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Veuillez répondre à cette question pour valider le commentaire : *