Le saviez-vous : safran et Vaucluse, une belle histoire d’amour

On le surnomme l’or rouge du Vaucluse, à juste raison ! Rencontre avec cette épice, qui s’épanouit sur les contreforts du Ventoux et la plaine du Comtat Venaissin.

C’est en automne, lorsque la nature autour du Ventoux se fait mordorée, que la saison du safran bat son plein. Pour la petite anecdote, dans le calendrier révolutionnaire, le 2ème vendémiaire, qui correspond au 23 septembre, s’appelait safran, pour célébrer le début de floraison des crocus.

Pour commencer, leçon de botanique 🤔

Le safran est issu du crocus savitus (dont le berceau est la Grèce avec son ancêtre, le crocus cartwrightianus  – on considère souvent, à tort, qu’il est d’origine moyen-orientale) dont on prélève les stigmates que l’on fait sécher. Il faut 150 à 180 fleurs pour obtenir un gramme de safran sec.

La récolte
Dès que la fleur est épanouie (toujours à l’aube), il faut la cueillir avant qu’elle n’ait le temps de sécher (très vite, dans la journée). Panier en main, on la récolte délicatement à la main, en enveloppant chaque fleur dans la paume de la main et coupant la tige avec l’ongle.

Puis vient l’émondage pour récolter les stigmates, fleur après fleur, en faisant attention à les laisser attachés et entiers.

 

Histoire du safran en Vaucluse

C’est vers la fin du XIVème siècle que le safran arrive en Vaucluse, d’après l’histoire, dans les valises d’un gentilhomme avignonnais, Monsieur de Porchères.

Au fil des siècles suivants, sa culture se développe, s’intensifie, si bien que le Vaucluse devient le premier producteur de France de cette épice et qu’au XVIIème siècle, on compte plus de 160 safraniers (et oui, c’est leur nom) à Carpentras !

Il disparaît progressivement au XIXème siècle, amorçant une renaissance en fin de XXème siècle, sous l’impulsion de passionnés.

Aujourd’hui, des safraniers cultivent cet or de Vaucluse et produisent quelques centaines de kg/an. Une production qui peut paraître anecdotique au regard des tonnes produites par le Maghreb, la Chine ou l’Iran, mais dont la qualité exceptionnelle est reconnue.

Nos safraniers
L’Or Rouge des 3 rivières –  587, route de Malaucène – 84340 Entrechaux T. 06 15 81 21 01 – www.or3r.frcontacts@or3r.fr

 L’Aube Safran **** 450 chemin du Patifiage – 84330 Le Barroux T. 04 90 62 66 91 / 06 12 17 96 94 www.aube-safran.comcontact@aube-safran.com

 Hervé Couston – 280, chemin du Moulin à Vent – 84820 Visan T. 04 90 41 94 23 / 06 17 94 76 73 contact.herve.couston@gmail.com

 Le Mas de Gouredon – 1613, Route de Beaumes de Venise – 84330 Caromb T. 06 80 75 21 18 www.lemasdegouredon.com / contact@lemasdegouredon.com

 L’Oustau Safr’Âne – 970 chemin de la Ribière – 84170 Monteux T. 06 71 45 02 21 ou 06 83 46 35 41 www.oustau-safr-ane.com / contact@oustau-safr-ane.com

 Safran du Terroir – 79, Boulevard Albin Durand – 84260 Sarrians T. 06 17 88 48 48 – www.safran-du-terroir.com  / contact@safran-du-terroir.com

 

Agenda Safran en Ventoux

En saison, on célèbre cet or rouge lors du festival Ventoux Saveurs.

Au programme, en 2018 :

Samedi 13 et dimanche 14 octobre de 10h à 12 et de 14h à 18h : Visite de la ferme et de la Savonnerie l’Oustau Safr’Ane

Samedi 13 octobre, de 8h30 à 17h, rando-bistrot « le safran, l’or rouge du nord-Ventoux » – Réservation auprès de La Fourchette du Ventoux  04 90 28 97 86 – lafourchetteduventoux@gmail.com

Dimanche 14 et 21 octobre de 9h à 11h : visite de la Safranerie l’Or rouge des 3 rivières

 

Insolite en Vaucluse : le safran, ingrédient cosmétique

Le safran a des vertus médicinales reconnues, dont des propriétés anti-oxydantes.

A Avignon, le laboratoire 4 E a développé une gamme de beauté bio à base de fleur de safran, Kesari. Sérum, crème, fluide hydratant, le safran est l’ami de votre beauté 😉

En savoir plus

 

Et comme c’est une épice magique et savoureuse, on ne pouvait pas terminer cet article sans vous livrer une

idée recette originale de glace au safran et à l’huile d’olive,

gentiment communiquée par l’Or Rouge des 3 rivières

Ingrédients

Pour 3/4 de litre de glace (soit environ 8-10 boules)

1/2 litre de lait

4 jaunes d’œufs

150 g de sucre

12 filaments de safran »L’or rouge des 3 rivières»

50 mL d’huile d’olive

 

Préparation

Mettre le lait dans une casserole et ajouter le safran.

Porter à ébullition, couper le feu et laisser infuser 5 minutes.

Dans un saladier, fouetter les jaunes d’œufs avec le sucre et l’huile d’olive.

Verser le lait par-dessus en le filtrant à l’aide d’un chinois pour retirer les filaments de safran.

Remettre dans la casserole et faire chauffer à feu moyen tout en remuant jusqu’à ce que le mélange épaississe.

Lorsque la préparation nappe la cuillère, la remettre dans le saladier et laisser refroidir complètement.

Idéalement, la laisser une nuit au réfrigérateur.

Turbiner.

Il ne vous reste plus qu’à dresser votre glace et la déguster. Bon appétit ! 🍴

Photos Alain Hocquel

Ecrit par

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Veuillez répondre à cette question pour valider le commentaire : *