RN7 : souvenirs, souvenirs !

La fameuse nationale, qui reliait Paris à la Côte d’azur via le Vaucluse, est une route mythique, synonyme de vacances, de congés payés… et de bouchons ! Pour les nostalgiques ou les découvreurs, elle a son musée à Piolenc .

N71

Si un jour vos enfants vous demandent d’un ton impatient  : « Mais enfin, c’est quoi cette Nationale 7 ??? », embarquez-les direct dans votre voiture en direction de Piolenc en empruntant la D907, nouveau nom officiel derrière lequel se cache aujourd’hui la vedette. En chemin, vous pourrez évoquer avec eux cette fameuse route, immortalisée par Charles Trenet et qui reliait Paris à la Côte d’Azur, symbolisant le temps des vacances, des Trente Glorieuses… et des bouchons !

Sacrifiée petit à petit sur l’autel administratif, déviée, rebaptisée, morcelée, notre Route 66 à nous est en passe de n’être plus qu’un souvenir alors qu’elle mériterait d’être aussi chouchoutée que sa grande sœur américaine.

Fort heureusement, une association piolençoise, nourrie des souvenirs et des anecdotes de la traversée du village, a eu la bonne idée de créer, il y a une dizaine d’années, ce petit Musée Mémoire de la Nationale 7, qui retrace  l’aventure de cette voie mythique depuis son origine romaine jusqu’à son apogée dans les années 60. Une visite pleine de charme et de nostalgie, où les moins de vingt ans notamment découvriront toute l’importance de cette route dans l’imaginaire collectif.

N77

Un peu à l’étroit dans ses murs (une extension est envisagée) mais très bien organisé, le musée vous fait remonter le temps en un quart de seconde grâce à une multitude d’objets familiers. Les véhicules anciens ont la part belle mais l’on découvre aussi toute la vie et l’activité économique qui s’organisait le long de la route et que l’on connait moins. Piolenc, par exemple, qui profitait de l’aubaine pour vendre aux automobilistes les balais qui ont longtemps fait sa renommée. Complétée par un film où deux vénérables Piolençois nous content avec saveur leurs anecdotes ! En ressortant, vous vous prendrez peut-être à chantonner comme le grand Charles : « Nationale 7 ! Il faut la prendre, qu’on aille à Rome ou Sète… On est heureux Nationale 7 ! ».

N74

N73

Musée Mémoire de la Nationale 7, route… Nationale 7 – Quartier Crochant à Piolenc.

Du 1er septembre au 30 juin : de 14h à 18h (fermé le lundi). Du 1er juillet au 30 août : de 10h à 12h et de 14h à 18h (ouvert tous les jours)

 

Texte et photos JC

Ecrit par

Commentaires

  1. Ecrit par BERNOUIN Jean le 25 novembre 2014, 17:52 [Réponse]

    Mon père,mon oncle et moi-même étions de Piolenc.Les plus anciens (1961 1968) se souviennent peut-être du Parisien.J’ai maintenant 67 ans mais je suis resté Piolençois dans mon coeur.Mes parents sont enterrés tous les 2 au cimetière.Mon grand oncle Paul CLAVEL a désormais une rue a son nom.Le hasard a fait que je sois présent a l’innauguration de la rue.La Batterie-Fanfare du village est dirigé par mon meilleur ami,Mr BONNET Daniel.En bref,je suis resté Piolençois dans mon coeur.

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Veuillez répondre à cette question pour valider le commentaire : *