Retour aux sources

Fontaine de Vaucluse, cette « Vallis Clausa » (Vallée Close), a donné son nom au département. Ici, au pied d’un figuier qui semble veiller sur cette mystérieuse source, l’eau glacée bondit des tréfonds de la terre en écume frémissante…

Je ne me lasse pas de la balade le long de la Sorgue  quand elle jaillit à 90m3/seconde, au printemps et en automne, en faisant gronder le gouffre et vibrer en cascade les énormes rochers. Pas étonnant que la Vallée Close ait suscité un véritable culte des eaux, source d’inspiration pour écrivains et poètes. Chateaubriand, Mistral, Char, célèbres promeneurs des lieux y sont venus sur les pas de François Pétrarque qui écoutait, ici, vers 1340, « la voix enrouée des eaux » pour se consoler d’un amour impossible avec Laure de Sade. La Sorgue qui bondit ici est la plus importante exsurgence de France. D’ailleurs, les sources dans le monde fonctionnant sur le même modèle que la Fontaine de Vaucluse sont appelées « sources vauclusiennes ». Depuis 1869, pour mesurer la hauteur de ses eaux et son débit à la sortie du gouffre, le village dispose d’un Sorgomètre . Avant son installation, les anciens se servaient du figuier pour mesurer les variations de la Fontaine. Cet arbre n’a pas d’âge, il existait déjà à l’époque de François Pétrarque qui le mentionne dans une lettre.

Cliquez sur la vidéo

Le village de Fontaine-de-Vaucluse abrite de multiples lieux de mémoires et de légendes qui côtoient et font vivre en harmonie les marchands du temple avec leurs souvenirs provençaux et le savoir–faire des artisans. Dans le genre, le « Moulin à papier » reste l’un de mes préférés pour voir les énormes marteaux de bois, les meules en pierre, les tamis qui transforment en pâte puis en feuilles de vieux tissus blanchâtres, comme au XVe siècle La vieille papeterie rappelle que « Vallis Clausa » fut un grand centre de l’industrie papetière vauclusienne jusque dans les années 1950. On ne peut pas ressortir d’ici, sans avoir acheté, une affiche, un joli poème, des cartes de correspondance sur du papier fleuri ou encore un petit carnet pour y transcrire une inspiration soudaine en observant la chevelure des longues algues vertes qui s’étirent en vagues souples dans le courant limpide.  Une eau émeraude qui affiche entre 11 et 14° toute l’année, idéale pour maintenir au frais le rosé d’un pique-nique estival.

Fontaine-de-vaucluse---moulin-a-papier-vallis-clausa----Photo-Alain-Hocquel-4538.jpg-800

Fontaine-de-vaucluse---moulin-a-papier-vallis-clausa----Photo-Alain-Hocquel-4625.jpg-800

Plus d’info sur la source de Fontaine de Vaucluse

https://www.moulin-vallisclausa.com

 

Photos et vidéo Alain Hocquel

Valérie

Ecrit par

Curieuse de tout, gourmande et gourmet, j’adore toutes les bonnes et belles choses en général. Fan de cuisine et de vin serait exagéré mais ce qui m’anime avant tout, c’est ma passion pour le Vaucluse, mon département d’adoption dont je raffole. J’aime rencontrer tout ceux qui comme moi se plaisent à valoriser ses atouts, et surtout à transmettre leur passion et leur savoir faire.
Je consacre une partie de mon temps libre à parcourir le département, inépuisable, et suis toujours partante pour découvrir un nouveau lieu et dénicher une bonne adresse. J’aime écrire aussi et ai quelques monomanies : les glaces (celles à la crème de préférence) et les réseaux sociaux.

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Veuillez répondre à cette question pour valider le commentaire : *

Menu