Retour aux sources pour l’Avignonnais Daniel Auteuil

C’est l’histoire d’un Avignonnais au destin tout tracé… un petit garçon plein de rêves qui accompagnait ses parents Yvonne et Henri Auteuil, chanteurs lyrique et d’opérettes, dans les coulisses de l’Opéra-théâtre situé au cœur d’Avignon…

Son souvenir le plus merveilleux, c’est lorsqu’il a vu Yves Montand sur scène dans « Des clowns par milliers ». C’était en 1963, il avait 13 ans. « Je rêvais d’être avec eux sur scène », se souvient Daniel Auteuil. Et voilà que le lycéen du fameux établissement avignonnais « Philippe de Girard » décide de monter à Paris suivre  les cours d’art dramatique du Cours Florent. La suite on la connaît. Le succès dans la peau d’Ugolin, dans les films cultes de Pagnol « Jean de Florette et Manon des sources » (1986), tournés en partie dans le Luberon, lui ouvre les portes de la gloire. Il enchaîne les films, 84 à ce jour, les pièces de théâtre au nombre de 23, les mises en scène, trois à ce jour… et passe derrière la caméra dans la peau du réalisateur.

Mais c’est la pièce de Florian Zeller « L’envers du décor » dont il est à la fois metteur en scène et comédien, qui ramène Daniel Auteuil aux sources. Après avoir joué durant huit mois au théâtre de Paris, la pièce part en tournée en Province et la première date reste très symbolique  pour l’artiste aux deux César puisqu’elle commence mardi 17 janvier par Avignon …

webL'envers du décor©celine nieszawer016

webL'envers du décor©celine nieszawer019

Certes l’eau du Rhône a coulé sous le pont d’Avignon, et même si Daniel Auteuil, 67 ans aujourd’hui, nous confie qu’il n’est pas attaché à un lieu mais à des personnes, ses parents étant décédés il y a dix ans… il reconnaît qu’il adore livrer ses souvenirs à sa famille et flâner dans la cité des papes et ses ruelles.

Quant à « L’envers du décor », pour avoir vu la pièce à Paris en novembre, croyez-moi, courez à l’Opéra-théâtre du Grand Avignon… elle est à mourir de rire !
Dire que notre Daniel Auteuil est doué est certes une lapalissade, mais ce monstre sacré est tout de même Avignonnais !
Vous avez dit chauvine, moi ?

daniel-auteuil

Texte et photo à la Une ©Colombe Production  / Photos L’envers du décor©celine nieszawer

Violette

Ecrit par

Ici, souffle le mistral sous le soleil qui réchauffe les âmes. Le vent balaye le plateau de Sault, siffle sur le mont Ventoux, aiguise les Dentelles de Montmirail, défie le palais des papes et caresse la Sorgue, le Rhône et la Durance. Mais dans le Vaucluse, le vent porte aussi les mots du poète Frédéric Mistral et sème les tirades théâtrales pendant le célèbre Festival d’Avignon.
Telle une colombe, j’aime survoler cette terre fertile composée des plus grands vignobles du monde, picorer dans les assiettes des grands chefs de Provence, admirer le savoir-faire des artisans. Et vous faire partager ces instants de bonheur…’

Commentaires

  1. Ecrit par LILI le 9 janvier 2017, 18:29 [Réponse]

    J’adore vôtre ecriture…la réponse, que vous donnez bien gentiment, c’est AVIGNON bien sur ! Merci.

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Veuillez répondre à cette question pour valider le commentaire : *

Menu