Le gâteau des rois provençal …

Le 6 Janvier, c’est jour de l’épiphanie.
Cette fête chrétienne qui symbolise la fin du solstice d’hiver et les jours qui rallongent, réunit petits et grands autour d’une table, et évoque aujourd’hui bien davantage… la galette des rois !

Sensée symboliser le soleil , la lumière et donc la richesse, la galette en Provence se pare joliment de fruits bien confits, de sucre, d’arôme d’orange et l’on cache en son cœur une fève qui désignera, selon la tradition, le roi ou la reine du jour !
On retrouve les traces des premiers « gâteaux des rois » sous l’ère des Romains qui célébraient « les saturnales », début des jours plus longs et  sortie du solstice d’hiver. On confectionnait alors un gâteau richement décoré de figues, d’amandes, de miel que l’on partageait entre maîtres et esclaves; celui qui tirait la fève était nommé roi du jour !

 

A présent,  les boulangers n’hésitent plus à  confectionner cette gourmandise quelques jours avant le nouvel an et c’est en cherchant la meilleure galette que j’ai déniché la perle rare à La boulangerie « Eygrier »,  bien cachée dans un dédale de petites ruelles du centre de Cavaillon.

 

Ici, la galette ou couronne ou « gâteau des rois » est une tradition et une fierté.

On la vend de fin décembre à début mars, selon les désirs des clients ! Et les clients sont ici des habitués, parfois depuis plus de 40 ans, date à laquelle Madame Eygrier « mère » avait repris la gérance du magasin !

Depuis 15 ans, c’est Pascale Eygrier, la fille, et le boulanger passionné fraichement diplômé « Maitre artisan boulanger « qui perpétuent la tradition. A la Maison Eygrier, on innove aussi mais la tradition, c’est la tradition et c’est avec fierté que l’on pétrit, jours et nuits, une pâte à base de gruau de blé, de levure, d’œufs, de beurre, de sucre et de zestes d’orange. Après le « pétrissage » au pétrin, c’est le « pointage » pendant 2 heures qui laisse les arômes et la fermentation se développer à l’intérieur de la pâte. Pendant les 5 à 10 premières minutes, celle-ci se détend, puis devient moins élastique et prend de la ténacité et du volume. Ensuite, elle levera dans la chambre de fermentation durant 2 h 30 à 25 ° et à 70 % d’humidité pour qu’elle reste souple et gonfle harmonieusement.

On passe maintenant au « façonnage » de la couronne ou « galette ». De forme torique, elle ressemble à une bouée. Passée au jaune d’œuf puis enfournée, on n’oubliera surtout pas d’y  introduire une fève. Ici, elle est en porcelaine et des plus traditionnelles mais la valeur de la galette réside ailleurs : comme le dit Pascale Eygrier « la qualité de nos gâteaux des Rois réside dans la qualité des matières premières « ; au moins on sait à quoi s’en tenir !

 

Après avoir laissé les galettes refroidir sur des plaques , Pascale va les badigeonner  d’un mélange d’alcool et de confiture d’abricot puis les décorer une à une .

 

Je découvre ici un décor de fleurs , là des grappes de raisins, jamais je n’avais pensé que les décors étaient aussi codifiés et pourtant ….

De tailles différentes, on en trouve même des quasi individuelles (de 1 à 2 portions).

Et si vous d’aventure il vous passe par l’envie de vous arrêter à Cavaillon, prenez un café , le journal local et goûtez moi cette galette ! Vous m’en direz des nouvelles : moelleuse, parfumée, parfaite, on y résiste pas !

Pour les » nordistes », on trouve quelques frangipanes mais la reine ici c’est bien la brioche aux perles de sucre et aux fruits confits d’Apt, bien de chez nous !

 

Pour les curieux et amoureux de bonnes choses, le boulanger sacré « meilleur ouvrier salarié », prépare aussi un nougat sublime à base de miel de lavande du plateau de Sault et d’Amandes de Provence.

Au printemps, dès la floraison des acacias, ce sont de belles brioches aux fleurs d’acacias dont il vous régalera et pour la Toussaint, les fameux « pains des Morts« !  Mystère, je vous laisse découvrir …

 

Boulangerie Pascale Eygrier

40 Rue du Commerce, 84300 Cavaillon

T.04 90 71 27 33
Ouvert du lundi au samedi de 6h30 à 13h30 et de 15h à 19h

 

 Texte et photos Nathalie Ruffat-Westling

Ecrit par

Commentaires

  1. Ecrit par Jean-Michel le 6 janvier 2015, 19:36 [Réponse]

    Merci pour ce sympathique reportage et bravo à la Boulangerie de Madame et Monsieur Eygrier pour faire perdurer ces belles traditions. J’ai noté leur adresse… 🙂

  2. Ecrit par Gagner rapidement en Bourse le 17 avril 2014, 10:17 [Réponse]

    un peu pres le genre d’idee dont je me fesait sur le sujet, merci grandement pour ce succulent article.

  3. Ecrit par alice le 30 janvier 2014, 22:56 [Réponse]

    miam miam

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Veuillez répondre à cette question pour valider le commentaire : *