Promenons-nous dans les bois

Le Moyen-Atlas algérien s’est installé à Bonnieux, Lacoste et Ménerbes sur les crêtes du Petit Luberon : une belle balade familiale dans 250 hectares de cèdres majestueux.

Y a pas de loup…en principe.

Si vous croisez une bestiole grosse et noire, c’est un sanglier qui vaque à ses occupations, fait le tour du propriétaire puisqu’il est chez lui dans la forêt de cèdres sur les crêtes du Petit Luberon.

Le sanglier « peut-être ton dernier dieu » disait Henri Bosco. J’aime bien relire l’écrivain avignonnais qui se repose pas loin, dans le cimetière de Lourmarin. Ça me rappelle les dictées quand j’étais petit. L’endroit est propice pour reprendre l’un de ses bouquins, à tête reposée contre le tronc de ces arbres aux ramures biscornues qui filent jusqu’à trente mètres de haut vers une cime qui s’aplatit avec l’âge. Celui des arbres du Petit Luberon n’est pas canonique puisque la cédraie a été plantée en 1861 en lieu et place d’une chênaie blanche.

randonneurs

Randonneurs dans la forêt des cèdres de Bonnieux

Ces Cedrus atlantica qui viennent du Moyen-Atlas algérien se sont parfaitement adaptés au climat vauclusien pour créer des sous-bois tempérés, des allées de fraîcheur surtout en été quand le soleil chauffe le plateau des Claparèdes voisin. La balade sur le sentier découverte de 2,5 kilomètres explique tous les secrets de la forêt qui mêle le cèdre, le pin sylvestre ou noir, le chêne pubescent, le buis et le sorbier. Un bel aréopage classé en Réserve de Biosphère par l’Unesco, repaire idéal pour les papillons, le blaireau, la martre, la fouine, les renards et les lapins ; une vraie fable champêtre survolée par l’aigle de Bonelli, le vautour percnoptère et les yeux jaunes du Grand Duc.

 

Panneau didactique du sentier de la Forêt des Cèdres © A Hocquel

Panneau didactique du sentier de la Forêt des Cèdres © A Hocquel

 

Après, c’est une question de chance et de patience, de regard perspicace pour dégotter la Joubarde des toits ou l’Ophrys de Bertolon… Je vous laisse la surprise.  D’oreille attentive aussi pour repérer les trilles du Bec-croisé des sapins, de l’Alouette Lulu, du Bruant Ortolan et celui plus sec, du Bruant Zizi. Il y en a pour tous les goûts… Et ça fait beaucoup rire les enfants.

panneauxrando

Sentiers de randonnée Bonnieux © A Hocquel

Bref, une belle balade à faire.

 

Vue sur le village de Bonnieux depuis la forêt des cèdres © A Hocquel

Vue sur le village de Bonnieux depuis la forêt des cèdres © A Hocquel

La forêt des Cèdres est accessible par une route forestière (sur la droite) à trois kilomètres au sud de Bonnieux par la D 36 en direction de Lourmarin.

 Pour plus d’info sur la randonnée, c’est par là

 

texte Hugues Masoch, Photos A.Hocquel

 

Hugues

Ecrit par

J’arpente le Vaucluse depuis presque 40 ans pour raconter les choses et les gens, dégotter des coinstots plus ou moins bizarres, austères parfois, festifs et surprenants souvent, pleins d’histoires petites et grandes. J’ai toujours aimé soulever les jupes du quotidien. Je n’ai jamais été déçu. Alors restez avec moi pour vous faire partager mes découvertes.

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Veuillez répondre à cette question pour valider le commentaire : *