L’Histoire sur deux roues

130 kilomètres/heure : le vélo inventé par Raymond Martinez est un prototype unique au monde, l’une des curiosités du Musée comtadin du Cycle de Pernes les Fontaines.
Guy Claverie, l’animateur du lieu l’a trouvé par hasard sur internet. « Je n’ai pas pu résister dit-il, j’ai immédiatement proposé à son propriétaire d’exposer cette rareté et il a accepté gracieusement ». Il faut dire que l’engin vaut le déplacement avec ses deux plateaux superposés sur la roue avant et un unique pignon arrière à 15 dents avec lequel on peut dépasser largement les cent kilomètres/heure à raison de 100 tours de pédales à la minute. Petit inconvénient, pour démarrer, il faut être tracté par une voiture jusqu’à 50 kilomètres/heure. Après, il paraît que ça va tout seul…

vue ensemble

 

Sous les voûtes de l’hôtel de Brantes, le seul musée du vélo de la région PACA, renferme une soixantaine de petites merveilles à deux roues, glanées au fil des ans, réparées minutieusement et qui racontent un siècle de cycle depuis le marseillais, Grand Bi « Abeille » de 1872 jusqu’au « Paris-Pékin » de 2008.

 

grand bi

 

tricycle

 

paris pekin

 

 

Campagnolo et tandem mixte

Il n’est pas nécessaire d’être cycliste ou cyclotouriste pour apprécier les roues en bois d’érable de ce « pistard » de 1930, les freins à ficelle du Magnat-Debon de 1902, la transmission à cardan « Acatène » d’un « Métropole » de 1897, pour homme, celui pour femme date de 1900, et « on s’en servait pour se balader dans le bois de Boulogne, c’est plus facile sur le plat ».

randonneuse hirondelle

 

Guy Claverie est très fier d’avoir étonné Christian Prud’homme et Bernard Hinault qui étaient venus visiter le musée en 2009. Le directeur du Tour de France et le célèbre champion cycliste ont pu y toucher du doigt un véritable dérailleur « Campagnolo », le « même que celui de Bartali » et un original « course » Gitane de 1978 mais de couleur orange, ce qui n’a pas manqué d’interloquer Hinault qui courait sous cette marque, traditionnellement bleue.

 

campagnolo

 

Les cyclotouristes acrobates pourront également apprécier le tandem mixte Coterreau de 1900 sur lequel la passagère est à l’avant, regarde la route avec les mains dans le dos qui tiennent un guidon à l’envers tandis que l’homme, derrière elle, maîtrise l’engin avec une direction à crémaillère. Dommage que l’on ne puisse pas l’essayer…

 

tandem mixte

 

tandem

 

Musée comtadin du cycle

Hôtel de Brantes (près de la mairie)

T. 04 90 61 31 04

Entrée gratuite

Ouvert de mi avril à mi septembre, tous les jours, sauf le mardi, de 15h à 18h30. Du 29 juin au 15 septembre de 10h à 12h30 et de 15h à 18h30

Plus d’informations

 

 

Texte Hugues Masoch, Photos Alain Hocquel

Hugues

Ecrit par

J’arpente le Vaucluse depuis presque 40 ans pour raconter les choses et les gens, dégotter des coinstots plus ou moins bizarres, austères parfois, festifs et surprenants souvent, pleins d’histoires petites et grandes. J’ai toujours aimé soulever les jupes du quotidien. Je n’ai jamais été déçu. Alors restez avec moi pour vous faire partager mes découvertes.

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Veuillez répondre à cette question pour valider le commentaire : *