Le Musée de la poupée ancienne de L’Isle sur la Sorgue

Il ne faut pas les regarder trop longtemps dans les yeux, elles pourraient vous raconter des histoires pour vous faire retomber en enfance.
De cire et de sons, les poupées de l’Isle sont très séduisantes.

Pauline est très laide. A 184 ans, on peut lui pardonner car c’est la doyenne, presque contemporaine de l’hôtel particulier qui abrite le musée. Elle est restée grande pour son âge, une fiancée de Chucky (*) en plus élancée, qui serait née d’un rêve de lune rousse. Il paraît que l’on ne jouait pas avec, simple objet de déco. Moi, je veux bien mais dans le cabinet du docteur Frankenstein peut-être, avec son visage modelé de carton et de cire pâle et son corps en peau d’agneau craquelée.

 

PaulineAHocquel

 

Dans les différentes salles et vitrines, ses voisins, voisines, centaines d’autres poupées et poupons placides habitent un univers de petite fille attentive et très sage qui joue dans sa chambre. Ils ont la douceur surannée d’une madeleine de Proust, soyeux comme une robe d’Organdi avec leurs grandes billes de cristal bleu qui brillent sous des paupières de porcelaine.

poupeesanciennes

 

Le musée, chiné et ordonné avec passion par Huguette Jeanselme, ressemble à une caverne d’Ali Baba de l’enfance nostalgique, celle des petits petons que l’on chausse et déchausse à l’envi, des genoux potelés, des tailles mannequins en bois que l’on change très vite, des dinettes, des trousseaux où l’on puise la robe mignonne en dentelles blanches, les chapeaux à voilettes, en grondant gentiment comme une maman bienveillante, le bébé qui fait des caprices.

MusseePoupeeAHocquel

 

On appréciera au passage quelques raretés comme les œufs couffins qui abritent leur minuscule progéniture, un coffret collector des sœurs Dionne, représentation des premières quintuplées à avoir toutes survécues au début des années 30 au Canada et qui avaient de vrais prénoms de poupées (Emilie, Annette, Cécile, Marie et Yvonne), un cirque miniature des années 50 directement issu de « La piste aux étoiles », un hall de gare « Mécano » et un petit concession de bagnoles « Norev » pour faire plaisir aux garçons.

oeufs couffinIAHocquelJPG

 

quintuples

 

piste aux etoilesAhocquel

 

Cette galerie de charmants sujets, toutes générations confondues de 1880 à 1970 rassemble une très grande famille recomposée où chacun tient sa place dans un

délice de pastels pour les tenues d’apparat jusqu’au tablier de coton de la mignonne cuisinière près de son fourneau à bois (fallait bien former de gentilles femmes d’intérieur), des Guignols, des Pierrots aussi et des ours en peluche qui pour une fois, ont gardé intacts leurs deux yeux marrons clairs.

cirque

ours

 

Musée du jouet et de la poupée ancienne : 26, rue Carnot à l’Isle-sur-la-Sorgue. Tous les samedis et dimanches et jours fériés de 14h à 17h.

06 15 43 21 26. www.poupeesdelisle.com

 

Le 10e salon du jouet, de la poupée et des créateurs aura lieu dimanche 27 avril prochain de 9h30 à 18h dans la salle des fête de l’Isle-sur-la-Sorgue (avenue Napoléon Bonaparte).

 

(*) Chucky est une poupée diabolique apparue sur les écrans pour la première fois en 1991. Dans le genre, je vous conseille aussi « Dolls » de Stuart Gordon (1987) et « Puppet master » de David Schmoeller (1989).

 

 

 

 Texte Hugues Masoch

Photos Alain Hocquel

 

Hugues

Ecrit par

J’arpente le Vaucluse depuis presque 40 ans pour raconter les choses et les gens, dégotter des coinstots plus ou moins bizarres, austères parfois, festifs et surprenants souvent, pleins d’histoires petites et grandes. J’ai toujours aimé soulever les jupes du quotidien. Je n’ai jamais été déçu. Alors restez avec moi pour vous faire partager mes découvertes.

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Veuillez répondre à cette question pour valider le commentaire : *