Rodolphe, Champion de France 2015 du macaron

Les macarons, ces délicieuses petites bouchées colorées, ont le vent en poupe ! À l’évocation de ces palets moelleux, on pense à Ladurée ou à Pierre Hermé, aux empilements adorables et aux boîtes à gâteaux remplies que s’offrent les japonaises distinguées et gourmandes quand elles viennent à Paris. Mais dans le grand univers du macaron, il n’y a pas que Paris ! D’ailleurs, savez vous où est le meilleur macaron de France ? Ici dans le Vaucluse ! A Morières-les-Avignon et L’Isle sur la Sorgue, Au Plaisir Gourmand. Le pâtissier Rodolphe Janot a remporté en 2011 son premier titre de Meilleur Macaron de France, et s’est maintenu jusqu’ici sur le podium. Histoire d’une success story …

140924_124   140924_193

140924_178

Chocolat-Piment d’Espelette, Rhubarbe-Rose-Framboise, Yuzu, Coing-Fleur d’oranger, Combawa-Framboise ou Abricot-Safran. Ce sont quelques unes de la trentaine de saveurs que l’on peut déguster dans les boutiques du  Plaisir Gourmand. Elles arborent fièrement leur palette de couleurs, toutes plus appétissantes les unes que les autres. Ce qui était un objet de passion pour le pâtissier est devenu une véritable enseigne, une figure de proue. Auparavant anecdotique, la vente de macarons s’est imposée à cette petite maison de 7 salariés lorsque, revenu vainqueur en 2011 du concours, Rodolphe s’est trouvé littéralement assailli de demandes. « De 600 par mois, on est passé à 5000 macarons vendus ! », déclare-t-il la mine réjouie. Et la demande augmente encore, car comme toutes les bonnes maisons, celle-ci est constante dans la qualité et toujours innovante.

140924_145  140924_128

À l’atelier, on se relaie du matin au soir pour produire les adorables bouchées sucrées imaginées par Rodolphe. Pour les novices, ou ceux qui n’ont jamais essayé d’en faire (donc qui ne savent pas à quel point c’est tendu de faire un bon macaron) : le  macaron, c’est, pour la coque, du sucre et de la poudre d’amande, avec ce qu’on appelle une meringue italienne, des blancs d’oeuf montés au sucre. Au four, une cuisson rapide et précise de 12 minutes à 150° délivre des coques que l’on manipule délicatement. 8 opérations manuelles sont nécessaires à leur réalisation ! Pour la garniture, ça va de la ganache à la compote de fruits frais, en passant par des crèmes en tous genres. Attention, le secret du macaron, c’est la cohérence des textures, et le doigté de réalisation ! Durée de vie : 6 à 7 jours, dans le frigo.

Conseil de Rodolphe : sortez les un quart d’heure avant le service pour qu’ils soient à température. Le reste n’est que délice et babines léchées.

140924_139

140924_131

Comme en cuisine, on travaille au Plaisir gourmand avec des produits frais et de saison ; pas question d’acheter des fruits déjà transformés, tout se fait avec des kilos de fruits directement arrivés de chez le producteur. Alors, du début à la fin de la saison, le goût des macarons n’est pas toujours le même. « Sur les fraises, on va par exemple travailler sur la fraîcheur pour les premières fraises arrivées, et sur la sucrosité pour les dernières ». Macaron sur-mesure, au goût du jour pourrait-on dire …

 

140924_158

140924_171

 

Plaisir Gourmand
43 Rue de la République, 84310 Morières-lès-Avignon
T.04 90 83 87 98
ou
Rue de la République, 84800 L’Isle sur la Sorgue

 

Texte et photo Pierre Marilly

Ecrit par

Je suis photographe et rédacteur dans les domaines de la gastronomie, du vin et de l’art de vivre. Arrivé en 2009 dans le Vaucluse, j’explore avec un bonheur toujours renouvelé ce coin de Provence authentique, à la rencontre des passionnés qui font vibrer mes sens ; chefs, vignerons, producteurs. Pour moi, il n’y a pas de petits sujets ! J’ai surtout à cœur de vous faire ressentir, par la magie des images et du verbe, la chaleur des fourneaux de cuisine pendant le coup de feu, ou la fraîcheur d’un chai en été.

Commentaires

  1. Ecrit par Bigot le 8 avril 2016, 09:38 [Réponse]

    Bonjour Mr Rodolphe,
    Pouvet vous me dire qu’elle doit être la texture exacte d’un macaron SVP?
    Car avec une meringue italienne,de superbes coques, et une ganache montée au chocolat noir dans laquelle je dépose n petit disque de gelée (pectine NH) ,le jour de la dégustation je les trouves trop mou.
    Ils cuisent 19 minutes à 145 et laisse les coques durcir la nuit à l’air libre.
    Avant de les garnir le lendemain et les mangés le surlendemain !
    Merci pour vos précieux conseils.
    Cordialement
    Mme Bigot
    mtbigot@orange.fr

    • Valérie
      Ecrit par Valérie le 11 avril 2016, 05:50 [Réponse]

      Bonjour,
      Il vous faut contacter Rodolphe directement : La Plaisir Gourmand à Morières les AVignon T 04 90 83 87 98

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Veuillez répondre à cette question pour valider le commentaire : *