Les Halles, un lieu aussi historique qu’emblématique

Elles font partie de ces lieux incontournables d’Avignon…  Aux Halles, la ménagère vient faire son marché, le travailleur prendre un verre entre amis et les touristes faire le plein de souvenirs gastronomiques. Situées au cœur même de la cité des papes, à l’intérieur des Remparts, place Pie, les Halles, c’est aussi le lieu où l’on est sûr de croiser une connaissance… d’échanger les dernières nouvelles sur Avignon et de se régaler les papilles. Petit tour pour un moment très convivial aux senteurs de Provence et du Vaucluse.

@Valérie Gillet

Ça grouille aux Halles d’Avignon du mardi au samedi dès 6 heures du matin. Les livreurs arpentent les allées encore vides. Les étals de la quarantaine de commerçants, présents sur les 600 mètres carrés du marché couvert, se parent de mille et une couleurs. Parmi les premiers clients de la première heure, je distingue les habitués. Comme on dit, premiers arrivés, premiers servis.

Tout comme eux, la fraîcheur du matin me donne du tonus. Mais un bon café dégusté au comptoir me fait le plus grand bien pour démarrer ma journée. D’ici peu, je me doute bien que je vais croiser une connaissance. Je commence mes emplettes après avoir échangé avec le cafetier sur les dernières informations du jour.

Un bon café au comptoir pour démarrer la journée © Colombe Production

Si je ne me raisonne pas, je remplirais mon caddie pour un festin tous les soirs. Je craque à la poissonnerie sur une sublime tranche de saumon d’Ecosse Label Rouge. Les huîtres me font les yeux doux mais je ne cède pas à l’appel du large. Chez le maraîcher, l’étal multicolore est si beau que je serais bien capable de cuisiner une ratatouille en plein hiver ! 

L’étal du maraîcher est d’une incroyable fraîcheur © Colombe Production

 J’opte pour deux choux-fleurs d’une extraordinaire fraîcheur que je vais transformer en gratin recouvert de sauce Béchamel. 

Les champignons dégagent une odeur d’automne et de sous-bois irrésistible             © Colombe Production

Les champignons dégagent une odeur d’automne et de sous-bois. Je cherche des oeufs car j’ai décidé à l’instant d’improviser ce soir une omelette aux champignons frais accompagnée d’une belle salade Batavia. L’inspiration des menus de la semaine vient toute seule aux Halles.
Et puis voilà, ma première poignée de mains, mes premières bises du matin, les premières paroles du jour échangées. Aux Halles, on remplit le caddie mais on fait aussi le plein de convivialité.

Je quitte le maraîcher, mon caddie est déjà plein et je n’ai pas fini! Il manque le fromage à mes menus. Devant l’étal au teint diaphane, je réalise un véritable tour de France: le comté du jura, le fromage d’Epoisses, le Banon des Alpes de Haute-Provence, le Roquefort des Causses… et le petit chèvre du Ventoux seront parfaits pour mon plateau. 

La vitrine du fromager offre un véritable tour de France © colombe Production

Avec le fromage, il me faut du… Et oui direction le boulanger pour une baguette bien croustillante. Je vais tenter de résister et de ne pas croquer le quignon. Les navettes provençales sentent la fleur d’oranger et le pain d’épices le bon miel de Provence. Après tout, ces gâteaux se conservent et seraient parfaits pour le tea-time du week-end. Embarqués en équilibre sur mon panier !

Les variétés de pain sont si nombreuses qu’à chacune de mes visites aux Halles, j’achète un pain différent © Colombe Production

 

Le stand des épices est une véritable mine de trésors © Colombe Production

Quel bonheur de faire ses courses aux Halles. On y trouve de tout: poissons, épices, olives, tapenades, fruits, légumes, viande Bio (commerçant que je recommande fortement!), plats cuisiniers, vins, pains, fromages, huile d’olives, charcuterie, rôtisserie et plats cuisiniers… De quoi affoler les papilles ! 
Je découvre en me promenant au fil des allées une impressionnante collection de sels aromatisés joliment présentés. 

Aux Halles, on peut même déjeuner à midi ! Et le samedi à 11h, venir y cuisiner avec un Grand chef de la Région lors de « La petite cuisine des Halles ». Je me demande bien comment c’était en 1864 lorsque le premier marché couvert bâti avec sa structure en fer forgé avait été installé place des Carmes après avoir été démonté de la place Saint-Jean.  Le fer forgé, ça devait être très beau. Même si j’aime beaucoup ce mur végétal conçu en 2005 sur la façade nord du bâtiment. Il paraît qu’il y a vingt variétés de plantes au mètres carrés. 

Les bras chargés, je retourne au parking des Halles poser toutes mes emplettes dans ma voiture. Et dire qu’il y a 556 places et que ma place est déjà très convoitée! 

Violette

Ecrit par

Ici, souffle le mistral sous le soleil qui réchauffe les âmes. Le vent balaye le plateau de Sault, siffle sur le mont Ventoux, aiguise les Dentelles de Montmirail, défie le palais des papes et caresse la Sorgue, le Rhône et la Durance. Mais dans le Vaucluse, le vent porte aussi les mots du poète Frédéric Mistral et sème les tirades théâtrales pendant le célèbre Festival d'Avignon. Telle une colombe, j'aime survoler cette terre fertile composée des plus grands vignobles du monde, picorer dans les assiettes des grands chefs de Provence, admirer le savoir-faire des artisans. Et vous faire partager ces instants de bonheur...’

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Veuillez répondre à cette question pour valider le commentaire : *