Le marché de Coustellet, ou les trésors du Luberon

Entre L’Isle sur la Sorgue et Apt, aux portes du Luberon, le petit village de Coustellet accueille chaque dimanche matin les nombreux producteurs, maraîchers, paysans et vignerons des alentours. Couleurs, senteurs et saveurs envahissent l’espace, le temps d’une matinée de rencontres et de chalandage authentiquement provençal, avec une belle tendance fièrement affirmée pour le bio !


Si vous cherchez une alternative à la foule dense des dimanches de l’Isle sur la Sorgue et son mix brocante-terroir, vous pouvez venir jusqu’à Coustellet pour y retrouver, sur une place ombragée, une centaine de petits producteurs, certains fidèles depuis 30 ans à ce marché dominical. Ici à la belle saison, se mélangent les peuples de vacanciers, de locaux et de « résidents secondaires », moitié locaux et moitié vacanciers, qui reviennent avec constance et bonheur chaque année : reconnaissance fidèle de la qualité et de la fraîcheur des produits proposés sur les étals .

120520-ADT-coustellet_043         120520-ADT-coustellet_013

Une étonnante vitalité anime ce marché . Quelle diversité ! De beaux fromages de chèvre, du miel, des fruits de saison, mais aussi des variétés anciennes de radis multicolores, des feuilles d’épinards géantes qui mériteraient un premier prix de scuplture, ou, pour les jardiniers amoureux de leur potager, une quantité incroyable de plants de tomates, « poussés en méthode biodynamique », m’assure-t-on fièrement. Le marché a pris les couleurs «  bio », et ce n’est pas pour rien que quelques chefs prestigieux –dont Edouard Loubet, de la Bastide de Capelongue à Bonnieux – y descendent notoirement pour faire leurs emplettes. Le terroir du Luberon s’y prête parfaitement, et les producteurs courageux s’y sont lancés sans ménager leurs efforts. Chacun sait que l’agriculture familiale des petits producteur, non intensive et qualitative, est aussi noble qu’exigeante, et en voyant Marc Barruol et sa famille (sa mère et ses enfants l’aident sur un étal qui se vide et se remplit à une vitesse étonnante), je me dis qu’elle demeure pour nous, modestes gourmets et amoureux des choses simples et saines, totalement indispensable.

120520-ADT-coustellet_028        120520-ADT-coustellet_043

120520-ADT-coustellet_069

Après vos emplettes, allez prendre un café dans l’ancienne gare reconvertie en bar, tendez une oreille discrète aux palabres des vieux du village, promenez -vous encore un peu au milieu des étals : les vignerons coopérateurs de la cave de Lumières vous feront déguster un petit rosé expressif et lumineux comme le Lubéron, les maraîchers vous donneront quelques conseils pour votre potager, et vous collecterez bien quelques recettes inédites!

120520-ADT-coustellet_041       120520-ADT-coustellet_035

Marché de Coustellet, tous les dimanches, 7h-12h, du début du printemps à la fin de l’automne.

Texte et photographies Pierre Marilly

Ecrit par

Je suis photographe et rédacteur dans les domaines de la gastronomie, du vin et de l’art de vivre. Arrivé en 2009 dans le Vaucluse, j’explore avec un bonheur toujours renouvelé ce coin de Provence authentique, à la rencontre des passionnés qui font vibrer mes sens ; chefs, vignerons, producteurs. Pour moi, il n’y a pas de petits sujets ! J’ai surtout à cœur de vous faire ressentir, par la magie des images et du verbe, la chaleur des fourneaux de cuisine pendant le coup de feu, ou la fraîcheur d’un chai en été.

Commentaires

  1. Ecrit par labehaut le 17 mai 2014, 12:27 [Réponse]

    Je connais très. bien le marché. Je l’a dore !

  2. Ecrit par neukens le 12 juin 2012, 22:34 [Réponse]

    Très beau marché. J’aime également celui de Petit Palais plus petit mais très sympa.

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Veuillez répondre à cette question pour valider le commentaire : *