Jean-Christophe Vitte, un MOF gourmand

Ancien compagnon du devoir auquel ses pairs, de grands maîtres-pâtissiers, ont transmis leur savoir, champion du monde par équipe, après avoir décroché le graal du Meilleur ouvrier de France glacier, Jean-Christophe Vitte a décidé à son tour de partager sa passion. C’est à Sorgues que ce Vauclusien, incarnant l’excellence, a ouvert en septembre dernier son atelier de formation de pâtissier-glacier, réalisant ainsi son rêve, celui de transmettre à son tour un savoir-faire d’exception.

 

Tenue blanche et col aux couleurs nationales, pas de doute c’est bien le Meilleur Ouvrier de France en pâtisserie qui accueille ses hôtes dans son centre de formation à Sorgues.

C’est en septembre 2017 que Jean-Christophe Vitte, meilleur ouvrier de France de pâtisserie, a ouvert son centre de formation ©Colombe Production

Installé depuis septembre dans des locaux flambants neufs de 300 m², avec l’aide précieuse de Vaucluse Provence Attractivité et de ses partenaires pour la création, l’implantation et le suivi, Jean-Christophe Vitte réalise un rêve qui lui est cher… Partager sa passion gourmande et transmettre à tous les publics, du débutant au professionnel le plus confirmé, les bases en pâtisserie et 40 ans de secrets de Chef!

Deux laboratoires en inox de 300 M2 accueillent les particuliers comme les professionnels ©Colombe Production

Son centre, il l’a baptisé « Below eleven », comprenez « En dessous-de 11 degrés ». C’est à cette température-là que la glace dévoile ses meilleurs arômes et offre sa plus belle texture. Jean-Christophe Vitte fait partie de ces gourmands dont le pic de gourmandise dépasse le Mont Ventoux et ressemble à ces cyclistes du Tour de France qui ne font qu’une bouchée d’un Paris-Brest ! Son projet est né de sa rencontre avec un autre maître-glacier, installé en Thaïlande, Hervé Mouly.

« Nous sommes ici pour travailler et non pour nous amuser » prévient-il en début de séance. 9h, la formation vient de commencer.  Exigeant comme le sont les grands chefs, le jeune quinqua n’imposera pas la toque, seul le tablier sera de rigueur.

Dans l’atelier de Jean-Christophe Vitte, le tablier est de rigueur, comme chez les pros ! ©Colombe Production

Mais très vite l’ambiance deviendra bon enfant. Ses yeux pétillants se délectent de ce partage sucré. Avec la pâtisserie pour religion, sa passion n’est que contagion.

La rigueur est de mise dans l’atelier de Jean-Christophe Vitte mais l’ambiance est pourtant très décontractée ©Colombe Production

Ce jour-là (1), un groupe de particuliers, en comité restreint,  vient s’exercer à la réalisation de macarons, chocolat/gingembre, feuillantine, praliné, confit mandarine. Finis les secrets des grands chefs enfermés dans un coffre-fort, le MOF vauclusien appartient à cette nouvelle génération de prodiges qui partagent pour toujours et encore progresser…

Jean-Christophe Vitte est un gourmand incorrigible mais assume complètement ©Colombe Production

Pendant près de quatre heures, le formateur aura parlé d’ingrédients, de mélanges, de maîtrise des températures… Toute la technologie d’un laborantin est déployée pour mieux comprendre ses erreurs. Avec des ustensiles de cuisine comme à la maison, la confection tout en saveur et en beauté du macaron semble soudain à ma portée. Pendant que j’écoute, d’autres goûtent avec la permission du grand chef.

L’atelier de pâtisserie proposait ce jour-là la confection de macarons ©Colombe Production

Cette école, dont la rigueur n’a d’égal que la convivialité, est portée par un éternel enfant devant les mets sucrés. Sa passion depuis l’âge de 14 ans, quand il a mis pour la première les pieds dans un atelier de pâtisserie,  est restée intacte. Et lorsqu’on lui demande quel est son dessert préféré, sans aucune hésitation, il répond: la tarte aux pommes de son enfance faite par sa maman.

Maître-glacier, Jean-Christophe Vitte partage sa riche et longue expérience avec des professionnels expérimentés lors de stage allant de deux à dix jours, parmi lesquels un stage sur les 100 parfums de glace ! ©Colombe Production

A peine deux mois après son ouverture, le centre de formation « Below eleven »  voit son calendrier de stages – courts et longs – se remplir sous la demande de professionnels, de restaurateurs, de pâtissiers, glaciers, chocolatiers, de comités d’entreprise et de particuliers. Une aubaine pour le département du Vaucluse, qui reste fidèle à sa réputation de Terre de saveurs et de gastronomie.

(1) Il faut compter 80 euros pour un atelier adultes grand public de trois à quatre heures. 50 euros pour les enfants. Pour les stages longue durée des professionnels, contacter le centre de formation.

Contact : 0490886173 / Site www.jcv-formation.com

 

 

 

 

Violette

Ecrit par

Ici, souffle le mistral sous le soleil qui réchauffe les âmes. Le vent balaye le plateau de Sault, siffle sur le mont Ventoux, aiguise les Dentelles de Montmirail, défie le palais des papes et caresse la Sorgue, le Rhône et la Durance. Mais dans le Vaucluse, le vent porte aussi les mots du poète Frédéric Mistral et sème les tirades théâtrales pendant le célèbre Festival d'Avignon. Telle une colombe, j'aime survoler cette terre fertile composée des plus grands vignobles du monde, picorer dans les assiettes des grands chefs de Provence, admirer le savoir-faire des artisans. Et vous faire partager ces instants de bonheur...’

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Veuillez répondre à cette question pour valider le commentaire : *