J’ai fait mon vin !

Qui n’a jamais rêvé de créer son vin ? Au Château Maucoil, au cœur de l’Appellation Châteauneuf-du-Pape, l’atelier « Vigneron d’un jour » permet, durant quelques heures, de créer sa cuvée. Ludique et passionnant !

Aujourd’hui, c’est décidé, je deviens vigneronne au Château Maucoil, entre Orange et Châteauneuf-du-Pape pour pouvoir dire à mes amis, lors d’un prochain repas, que j’ai fait mon vin et qu’on va le déguster !

En compagnie d’autres  épicuriens, après avoir admiré la vue sublime sur les vignobles et la campagne depuis la terrasse du domaine, on est accueillis par Cédric, l’œnologue du domaine, qui nous explique qu’on va devenir « Vigneron d’un jour », en fabricant notre propre cuvée.

Quelques marches dans le caveau et nous voici dans ce qu’on pourrait appeler le laboratoire. Et quel laboratoire !

Devant chaque poste de travail aux allures de cabinet de petit chimiste, 3 bouteilles G, S et F, 2 verres, deux éprouvettes.

 

Après des indications de Cédric, on déguste le grenache pour commencer. Puis c’est au tour de la Syrah et enfin de la mystérieuse bouteille F, un assemblage Syrah/Grenache passé en fût.

Pour résumer cette première partie, elle a été riche en rires (car la dégustation à jeun peut donner des effets… hilarants, sur celui qui déguste et le reste du groupe…). Au gré d’impressions gustatives diverses en fonction de ses goûts et de son histoire gastronomique personnelle et surtout grâce aux indications de l’œnologue, le palais s’affine et on détecte des arômes (même si aucun de nous n’a finalement senti l’arôme de vanille… Pas assez experts de la dégustation, classe dissipée.. ou les 2 ?).

Enfin, l’alchimiste du vin qui sommeille en nous (enfin, le petit chimiste qu’on a tous été un jour)  va se révéler. C’est l’heure de fabriquer son vin.

Subitement, c’est le calme, chacun fait ses petits mélanges, ses tests dans la petite éprouvette… Et on ne copie pas sur les copains !

Cédric nous dit qu’en voyant nos assemblages, il sait quel est notre vin préféré ou du moins la région de prédilection… Et c’est vrai. Bluffant.

Enfin, tout le monde a son assemblage et aucun de nous n’a le même.

L’heure de créer l’assemblage ultime pour la mise en bouteille arrive. Et on passe dans la grande éprouvette, car la base, c’est le litre.

On le met en bouteille, on l’étiquette et direction la cave pour la mise du bouchon et le sertissage de la Marianne, sur de vieilles machines au charme désuet. Et franchement, c’est très fun de manier l’énorme manivelle qui va faire entrer le bouchon ou la machine à sertir.

 

On en profite pour faire le tour de la cave, entre fûts et cuves où les millésimes dorment et grandissent dans la fraîcheur et le silence.

Voilà qui signe la fin de cette belle matinée et chacun repart avec sa bouteille.

Pour clôturer en gastronomie,  le Verger des Papes, à Châteauneuf-du-Pape, est idéal pour un déjeuner savoureux, au pied du château.

 

Atelier devenir vigneron d’un jour au Château Maucoil – http://www.chateau-maucoil.lavau.fr/

Restaurant le Verger des Papes – Châteauneuf-du-Pape- http://www.vergerdespapes.com/

 

Photos : Alain Hocquel/Stéphanie Maisonnave

Ecrit par

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Veuillez répondre à cette question pour valider le commentaire : *