Hôtel d’Agar : curiosités et collections

Une visite hors des sentiers battus à Cavaillon, qui ravira tous les curieux !

En cette fraîche journée d’hiver, une envie d’insolite, de culture, de nouveauté, d’une balade hors des chemins battus nous a poussés hors de la maison.

Nous avions entendu parler d’une vaste demeure pas comme les autres à Cavaillon, l’Hôtel d’Agar, à la fois hôtel particulier, maison de collectionneurs

Direction donc, Cavaillon, ville étape de la Voie Domitienne qui conserve des témoignages de son histoire et de son riche passé. La ville est connue pour son patrimoine romain, comme l’Arc de Triomphe, sa synagogue et son Musée Juif-Comtadin, témoins de l’histoire des juifs du Pape du Moyen-Âge à la Révolution. Mais une maison avec un jardin qui ressemble au Palais Fortuny de Venise (parait-il), on ne pouvait pas passer à côté !

La guide nous attend aux portes de la maison ou plutôt à la grille du jardin.

Ce jardin, nous dit-on, est le plus ancien jardin de France, puisque des fouilles ont permis de déterminer qu’il existait déjà il y a 2000 ans. Il a été jardin des évêques à la Révolution. Louis XVI s’y est promené. Un véritable trésor a été exhumé lors de fouilles, des pièces d’argent de l’époque romaine.

©S.Maisonnave
©Sylvie Poux

Entre d’étonnants vestiges comme des éléments du Pont Neuf de Paris, des monstres marins du Château des Tuileries, les photographies, grand format, du célèbre photographe Hans Silvester nous interpellent. Le ton est donné !

Direction la maison pour d’autres surprises !

©S.Maisonnave

La famille Morand-Valton, propriétaire depuis deux décennies de ce lieu historique, a choisi d’en ouvrir les portes en affichant leur passion de collectionneurs avec un parti pris « cabinet de curiosités », et en mêlant aux objets antiques des œuvres d’art contemporain. Le résultant est époustouflant.

De pièce en pièce, les peintures, les porcelaines de Sèvres se mêlent aux objets antiques, aux œuvres de créateurs ou designers contemporains.

La maison est immense mais les pièces semblent trop petites pour contenir toutes les collections !

©S.Maisonnave
©Valérie Gillet

On y découvre des plafonds peints Renaissance, la plus ancienne statue grecque découverte en Provence (550 ans av. JC, découverte sur la Colline St Jacques), le plus vieux meuble de pharmacie de France.

Incontournable : chaque année, pour les fêtes de Noël, les santons de la crèche provençale ainsi que les moules en plâtre du 17e et 18e siècles qui servaient à leur fabrication, sont de sortie

©Sylvie Poux

La maison n’a pas fini de nous surprendre.

On emprunte alors un escalier dans une tour gothique du 15e siècle pour accéder au point culminant des lieux.

©S.Maisonnave

Derrière une porte soigneusement verrouillée, se trouve une pièce sombre ou quelques sièges nous invitent à nous assoir. Suspense !

Dans une ambiance de clair-obscur, la guide dévoile deux tableaux qui ont fait l’objet d’une véritable enquête de la part de la famille Morand. Deux œuvres du 17e siècle qui seraient attribuées à l’italien, Michelangelo Merisi da Caravaggio dit le Caravage. La peinture du pardon aurait été destinée au cardinal Scipion Borghese et celle de Saint-Sébastien, au chantier romain de la Basilique Saint Sébastien de ce même cardinal.

Le clou de la visite nous laisse bouche bée !

Il y a tant de choses à dire et à voir que nous prévoyons une autre visite pour questionner encore sur l’histoire de cette demeure et ses trésors.

En pratique :
Hôtel d’Agar
58 Rue Liffran à Cavaillon
Visites du mardi au vendredi à 14h30 uniquement sur réservation
T. 06 24 17 20 13
https://hotel-dagar.com/
8 euros, gratuit pour les jeunes de moins de 18 ans
Cliquer ici pour une visite 3D

Sylvie Poux

Ecrit par

Tombée sous le charme et la qualité de vie du Vaucluse, il y a plus de 30 ans, je continue à m’émerveiller des paysages, de la lumière, des gens avec « l’accent » et de leur authenticité. A cela se rajout l’envie irrésistible de vous faire partager mes coups de cœur et mes découvertes gourmandes, culturelles ou pittoresques.

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Veuillez répondre à cette question pour valider le commentaire : *