Grains de saveur : le raisin de table

Septembre est un mois d’effervescence dans le Vaucluse, terre de vignes. De table ou de cuve, le raisin y est le centre de toutes les attentions. Récolté ou vendangé, c’est le produit roi de la fin de l’été, qui en finissant nous lègue des fruits gorgés de soleil. Sur la commune de Saint Pierre de Vassols, entre Carpentras et Bedoin, j’ai rencontré Geoffrey Charasse, qui cultive une dizaine d’hectares de raisin de table dans l’appellation AOC Muscat du Ventoux.

 

Le raisin AOC Muscat du Ventoux est un des rares fruits français à bénéficier d’une protection en AOC. 2000 tonnes en moyenne sont produites chaque année, sur un territoire de 600 hectares. Un titre et une reconnaisance qui s’obtiennent au prix d’efforts importants des cultivateurs, qui doivent respecter un cahier des charges précis (période de récolte, taille et poids des grappes, conditions de récolte et de conservation…).

Très recherché sur les tables de France et de Navarre, il se caractérise par une sucrosité bien équilibrée, de belles grappes homogènes aux baies serrées, et une maturité optimale. Son goût est puissant, d’une rondeur sucrée qui tend vers la confiture. Et malgré sa puissance, il conserve une fraîcheur qui invite à en picorer compulsivement, comme la gourmandise qu’il est. Un signe de bonne conservation : la présence de la pruine intacte, cette fine couche mate qui recouvre la baie, indique que la grappe a reçu les meilleurs traitements de la part des cueilleurs.

 

Geoffrey Charasse possède une dizaine d’hectares de cette variété. Il a également planté la variété Alphonse Lavallée, aux grains noirs énormes, plus espacés sur la grappe, atypiques.Elle ne peut être classée dans l’appellation, mais elle a aussi ses amateurs ! L’ambiance dans la vigne ce jour-là est excellente. Le beau temps est au rendez-vous, les raisins sont bien mûrs, la charge est plutôt bonne, les équipes travaillent bien, chargeant à un rythme régulier des camions parfois antiques qui transportent la marchandise vers une phase de repos dans la fraîcheur des frigos, avant l’expédition. Geoffrey a aussi, sur de belles parcelles en terrasses sur la plaine de Mazan, des figuiers qu’il récolte en ce moment. « Tout arrive au même moment, le mois de septembre est épuisant » me confie-t-il. Pas de repos pour les braves, dirait-on. Dans une semaine, sa centaine d’hectares de vignes –de cuve cette fois- sera prête pour la vendange.

 

Vous pouvez consommer le raisin depuis la fin du mois d’août jusqu’à … décembre ! Ce fruit a la particularité de se conserver parfaitement dans les chambres froides, à l’abri de l’oxydation. Plus de deux mois après sa récolte à pleine maturité, il saura vous restituer le soleil qu’il a accumulé tout au long de l’été !Et cette année, tous les producteurs s’accordent à dire que la récolte est superbe !

 

Et vous pourrez retrouver ce produit magnifique à la fête du fête du Raisin Muscat à Villes sur Auzon en septembre.

Texte et photographies Pierre Marilly pour ADT Vaucluse

Ecrit par

Je suis photographe et rédacteur dans les domaines de la gastronomie, du vin et de l’art de vivre. Arrivé en 2009 dans le Vaucluse, j’explore avec un bonheur toujours renouvelé ce coin de Provence authentique, à la rencontre des passionnés qui font vibrer mes sens ; chefs, vignerons, producteurs. Pour moi, il n’y a pas de petits sujets ! J’ai surtout à cœur de vous faire ressentir, par la magie des images et du verbe, la chaleur des fourneaux de cuisine pendant le coup de feu, ou la fraîcheur d’un chai en été.

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Veuillez répondre à cette question pour valider le commentaire : *