Goult : moins perché et moins connu, un petit village du Luberon qui ne manque pas de caractère…

Le mistral souffle encore un peu mais le soleil est bien là ! Le blouson de cuir a attendu tout l’hiver et piaffe dans l’armoire; c’est décidé, aujourd’hui, on enfourche la moto, direction Goult ! On traverse l’Isle-sur-la-Sorgue et son marché dominical, caverne d’Ali baba pour bobos branchés, en route pour l’authenticité d’un village dont l’histoire remonte au Moyen-Age.

Sur la route, les odeurs du printemps envahissent les casques : genêts, herbe coupée, arbres fruitiers en fleurs… la symphonie des arômes joue en duo la partition des beaux jours avec un défilé de paysages aux airs de Toscane.

Petit à petit le flux des voitures se tarit, nous sommes tout près de l’arrivée. Lumières précède Goult comme une ascension vers le sacré. La première petite place qui borde l’unique grande rue (la rue de la République) accueillera la moto pour une visite à pied.

Au coeur du Luberon, Goult l'authentique

Au cœur du Luberon, Goult l’authentique

Mais d’abord, à table ! Le village de presque 1200 habitants a plusieurs restaurants de qualité (La Bartavelle, Le Carillon, les Fines Herbes, La Terrasse, le Garages à Lumières). Le soleil et la vue comme une promesse nous attirent vers La Terrasse. Bonne idée ! Nathalie et Gérard Brun entament ici leur troisième saison après 35 ans passés à Fontaine-de-Vaucluse. Dans l’assiette aussi, c’est le soleil qui domine : légumes de saison croquants, un carré d’agneau en croûte qui rappelle que Pâques n’est pas si loin… la carte des vins fait la part belle aux vins bio et locaux (Château La Canorgue). Welcome in Luberon !

VISITE DE GOULT (22)

En montant vers le Moulin Jerusalem

Tout naturellement, on monte vers le Moulin Jérusalem. Sur notre droite, l’église du village, romane et imposante avec son clocher carré. Il faut monter un peu, traverser le vieux village aux maisons impeccablement fleuries, pour arriver au Moulin.

VISITE DE GOULT (34)

VISITE DE GOULT (29)

Au faîte du village, il trône fièrement avec ses ailes en bois, totalement rénové par la commune. Un mur de pierres sèches, la marque de fabrique du Luberon, enserre le géant qui toise la vallée aux verts multiples… Cyprès, oliviers en terrasses, composent le paysage des monts du Luberon qui s’offre à nos yeux. A partir du Moulin, une balade très accessible pour aller jusqu’au conservatoire des terrasses de cultures et pour les amateurs de randonnée, c’est aussi le départ de la Mange Tian (8 km, 3 heures environ).

VISITE DE GOULT (40)               VISITE DE GOULT (38)

Le petit chemin est bordé de genêts en fleurs, d’iris qui s’épanouissent et de bories à découvrir, ces petites maisons comme des igloos de pierres qui ont longtemps abrité les bergers. Magnifiquement conservées, ces habitations témoignent de l’activité agricole ancestrale du village et inspirent la détente.

VISITE DE GOULT (48)

D’ailleurs, arrivés au Conservatoire des terrasses de cultures, je vous conseille une pause sur l’une des accueillantes et larges pierres plates . Orienté au sud, à l’abri du vent, on musarde et recharge les batteries au soleil.

Retour au centre du village, non sans avoir fait un détour par le Château, site privé qui a donné son nom au village puisqu’il appartenait au XIe siècle à la Maison d’Agoult, seigneur germanique. On fait une halte aussi au lavoir et à l’épicerie Maurel qui propose les vins des domaines de la Verrière ou de l’Angèle, les fromages du Mas Alègre ou de Canta Cabra. Petite pause rafraîchissante au typique Café de la Poste où les cyclistes se désaltèrent et les Goultois prennent l’apéro du dimanche soir…

VISITE DE GOULT (65)

Le soleil descend doucement sur les monts du Luberon, la lumière se fait douce et l’air fraîchit, la moto nous appelle…

 

Laurence

Ecrit par

Commentaires

  1. Ecrit par Vivian le 3 mai 2016, 13:58 [Réponse]

    Magnifique paysage de France qui n’en manque pas. Cela me rappelle lorsque je passais de magnifiques moments en Provence. Ces photos ouvrent les tiroirs de ma mémoire d’où s’échappent des parfums enivrants des genêts, le mistral qui fait danser les feuilles argentées des oliviers, les cyprès qui plient mais ne rompt pas, ramasser quelques amandes sur le bord des chemins, trouver avec un peu de chance quelques asperges sauvages.

  2. Ecrit par andre le 28 avril 2016, 16:54 [Réponse]

    Je connais ce village car je travaillais à la poste et habitais dans Goult dans les années 80.Et moi aussi roulais en moto.Merci pour les jolies photos et les souvenirs .

  3. Ecrit par macda34 le 26 avril 2016, 15:38 [Réponse]

    Effectivement très joli village en Provence 🙂

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Veuillez répondre à cette question pour valider le commentaire : *