Edith Mézard ou le destin d’une brodeuse provençale

Rencontre avec Edith Mézard, brodeuse à la renommée internationale, installée en Luberon. Petite visite…

Elle fait partie de ces figures provençales que les anges éclairent même en dehors de la période de Noël. La renommée d’Edith Mézard va bien au-delà du Luberon. C’est à Lumières, hameau de Goult, que cette Cavaillonnaise a installé il y a 25 ans ses ateliers de broderie dans un lieu magique, typiquement provençal, baptisé le château de l’Ange. De cet ancien relais de chevaux XVIIIe S, situé sur la route des Alpes, Edith Mézard en a fait sa maison et des écuries, sa boutique. Portrait d’une ambassadrice provençale.

Edith Mézard prépare sa prochaine grande exposition estivale tenue encore très secrète ©Colombe Production

En cette période hivernale, l’atelier ne désemplit pas car Edith Mézard sait s’adapter aux saisons et à ses clients. On y achète des statuettes d’ange, des gants, des bonnets, mais ce qui fait la réputation de cette pure Provençale, née à Cavaillon, ce sont ses broderies faites à la main, dite « broderie blanche », dont la réputation dépasse le Vaucluse.

Les ateliers de broderie Edith Mézard sont installés à Lumières, hameau de Goult, depuis près de trente ans ©Colombe Production

Un art que lui ont inculqué ses deux grands-mères. Cette passion ne la quittera jamais. Cela fait 30 ans cette année qu’elle a créé ses ateliers de broderie ouverts aux professionnels comme aux particuliers. « Nous étions jusqu’à 12 brodeuses à l’époque. Aujourd’hui, nous sommes passées à cinq, l’âge avançant… », susurre-t-elle avec un brin de nostalgie, tout en comparant la broderie à de l’artisanat, tel un ébéniste ou un forgeron. Mais pour cette passionnée, « La broderie, c’est aussi le partage ».

Sur la table, je découvre une série de serviettes, chacune portant une lettre brodée de rouge: le N puis le O puis le E puis le L, qui sont venues égayer la table des festivités.

De jolies broderies aux couleurs de Noël s’offrent aux yeux des visiteurs ©Colombe Production

Et tel un écrivain, elle distille sur ses étoffes quelques mots bien choisis. Ses longues mains délicates jouent avec les fils et les aiguilles pour donner vie aux linges brodés. « J’ai ce toc de l’écriture », plaisante-t-elle, les yeux brillants de cette passion intacte d’un demi-siècle! Sur l’étagère, une serviette de bain est brodée d’un « Ange ». Un peu plus loin, une traverse de table en lin est brodée d’une « Etoile ».

La brodeuse provençale Edith Mézard dans son atelier à Lumières, hameau de Goult ©Colombe Production

Je cherche en vain des petites coccinelles dont Edith Mézard est une inconditionnelle. Elle voue en effet une admiration sans fin à ce petit insecte rouge, petite bête du bon Dieu dont nous avons tous – enfants – chanté la comptine. Et si cette ambassadrice provençale sait offrir un peu de Provence à ses hôtes dans ses ateliers de broderie, elle éveille aussi une part d’enfance chez celui qui franchit sa porte.

Du linge de maison, de table, de bain ou pour bébé -brodé main par les cinq brodeuses de l’atelier d’Edith Mézard- est vendu à l’atelier ©Colombe Production

Dans sa boutique où s’étirent de hautes colonnes d’un gris épure aux multiples étagères, Edith Mézard expose du linge de maison, de table, de lit, de bain, de bébé… Elle pousse la perfection jusqu’à créer sa propre eau de repassage, servant également à vaporiser le linge et laissant une délicate odeur de lavande et de fleur d’oranger. Edith Mézard reconnaît que « la broderie est devenue un luxe, un art en voie de disparition… »

De jolis paquets épurés et très design portent le nom d’Edith Mézard ©Colombe Production

Sa clientèle composée aussi d’étrangers, dont beaucoup sont en résidence secondaire dans le Luberon, emportent ainsi un brin de Provence dans leurs valises.

Difficile de ne pas céder à la tentation tant la boutique d’Edith Mézard est le lieu des mille et une merveilles. Quant aux coccinelles, elles reviendront certainement avec le printemps venu. L’élégante silhouette de la maîtresse de maison s’affaire dans l’atelier à la nouvelle mise en place. Son regard est déjà tourné vers l’été 2018 car Edith Mézard prépare une très grande exposition qu’elle garde encore secrète… « Sur la mode… » finira-t-elle par nous confier.

 

Contact: Edith Mézard, Château de l’Ange à Goult/Lumières. Tél.:  33(0)490 72 36 41

 

 

Violette

Ecrit par

Ici, souffle le mistral sous le soleil qui réchauffe les âmes. Le vent balaye le plateau de Sault, siffle sur le mont Ventoux, aiguise les Dentelles de Montmirail, défie le palais des papes et caresse la Sorgue, le Rhône et la Durance. Mais dans le Vaucluse, le vent porte aussi les mots du poète Frédéric Mistral et sème les tirades théâtrales pendant le célèbre Festival d'Avignon. Telle une colombe, j'aime survoler cette terre fertile composée des plus grands vignobles du monde, picorer dans les assiettes des grands chefs de Provence, admirer le savoir-faire des artisans. Et vous faire partager ces instants de bonheur...’

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Veuillez répondre à cette question pour valider le commentaire : *