Nuit du Petit St Jean à Valréas

La capitale de l’Enclave des Papes est quand même mieux placée que les autres pour tutoyer le Très Haut.
Depuis le XVIe siècle, le 23 juin, la ville honore avec faste le Petit Saint-Jean qui veillera sur elle jusqu’au prochain solstice d’été.
Ce bout de chou de 5 ans est couronné en grande pompe avant de conduire un cortège de quelque 400 personnages en costumes d’époque à travers toute la ville.

La Fête du Petit Saint-Jean, le 23 juin.

Le Petit Saint-Jean, charmant bambin, doit avoir entre 3 et 5 ans, être né à Valréas avec un parent valréassien depuis au moins dix ans, catholique bien entendu.

J’adore le point « six » du règlement : (l’enfant) ne sera pas « forcément blond mais d’un tempérament naturel et éveillé ». Tout est donc prévu pour éviter l’élection d’un Norvégien du sud nonchalant qui serait de passage.

Cette année, le tirage au sort parmi les candidatures, hasard divin, a fignolé les choses puisque le nouveau Petit Saint-Jean se prénomme Théo, Dieu en Grec. On ne saurait faire mieux.

Si vous n’avez jamais participé à cet intense moment de grâce, je vous conseille Valréas à la nuit tombée lorsque s’allument les torches de 400 personnages médiévaux qui se mettent en marche dans les rues de la ville. On frise la « Naissance d’une nation » de D. W. Griffith avec un petit côté Cecil B. DeMille dans le déploiement des figurants. Du vrai grandiose avec oriflammes, trompettes, une soldatesque chamarrée en rouge, blanc et or, des chasubles bleu roi (du monde) frappées des clefs de la ville, des pages et des moinillons, sérieux comme des Papes,  pénétrés de leurs rôles dans les flammes vacillantes qui rehaussent le chatoiement des étendards de trente confréries, de la garde pontificale et du roi des Bouviers.

valréas - nuit petit st jean - Bottani

 

Cette prestigieuse compagnie escorte le tenant du titre qui sort de l’église Notre-Dame de Nazareth sur le cheval blanc du capitaine pontifical, procession suivie par la foule qui file jusqu’au parvis du château de Simiane où le cortège disparaît dans la pénombre pour la transmission du pouvoir entre l’ancien et le nouveau Petit Saint- Jean.

st Jean a cheval-muriel pellegrin

La croix bénite comme il se doit, l’enfant-roi réapparait dans la lumière, prend ses fonctions, reçoit offrandes, agneau de Dieu et litière et acclamations du peuple en liesse ravi de sa bénédiction. La foule l’accompagne encore dans les rues, cerné par les drapeaux dont ceux des Québécois, nos cousins invités de la « Belle province », qui ont la bonne idée de célébrer leur fête nationale, la Saint-Jean-Baptiste, les 23 et 24 juin. L’émoi est à son comble avant que le Petit Saint-Jean ne s’évanouisse à nouveau dans la nuit de Simiane, nimbé d’un halo étincelant.

ceremonie saint jean 2008_Muriel Pellegrin

valréas - nuit petit st jean - Dbottani

 

Cette flamboyante coutume pagano-religieuse du solstice d’été incite à célébrer l’événement dans les tavernes qui jalonnent le parcours.

J’en ai même connu quelques uns, inspirés par du rosé gouleyant et très frais qui se sont mis à entonner en cœur, de brillantes improvisations du style « Ah, le petit Saint-Jean qu’on voit sous les tonnelles !». L’inspiration bibine, sans doute !

 

Fête du Petit Saint-Jean à Valréas tous les ans , le 23 juin à la tombée de la nuit.

 

Office du Tourisme de Valréas  T. 04 90 35 04 71.

 

Texte Hugues Masoch, Photo Muriel Pellegrin et Dominique Bottani

 

Hugues

Ecrit par

J’arpente le Vaucluse depuis presque 40 ans pour raconter les choses et les gens, dégotter des coinstots plus ou moins bizarres, austères parfois, festifs et surprenants souvent, pleins d’histoires petites et grandes. J’ai toujours aimé soulever les jupes du quotidien. Je n’ai jamais été déçu. Alors restez avec moi pour vous faire partager mes découvertes.

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Veuillez répondre à cette question pour valider le commentaire : *