Christian Lacroix investit le Palais des papes d’Avignon avec l’exposition « Mirabilis »

La grande exposition estivale 2018 d’Avignon, lovée au Palais des papes, a tout de merveilleux. Baptisée de ce fait « Mirabilis », elle est un condensé des trésors dont regorgent les cinq musées avignonnais avec pour point d’orgue une scénographie orchestrée par le couturier arlésien Christian Lacroix. A découvrir jusqu’au 13 janvier 2019.

Christian Lacroix, le grand couturier français, originaire d’Arles, a scénographié l’exposition « Mirabilis » ©Colombe Production

Des formes et des couleurs partout, comme les aime Christian Lacroix. Ainsi est conçue l’exposition avignonnaise « Mirabilis » lovée dans la grande chapelle au premier étage du Palais des Papes. Le grand couturier français, originaire d’Arles, à la demande de la ville d’Avignon, a volontiers accepté de scénographier quelque 400 œuvres pour lesquelles il a eu un véritable coup de cœur, et qui sont issues des cinq musées municipaux que sont les musées Calvet, Lapidaire, Requien, Palais du Roure et Petit palais.

C’est donc cette exposition estivale baptisée « Mirabilis » qui signifie « Miracle/merveilleux » que je vous invite à découvrir avec moi.

Happée par l’immensité des pièces minérales, j’arpente un immense escalier de pierre majestueux pour me rendre au premier étage du Palais des papes. Je défile à travers les nombreuses salles avant d’arriver à la grande chapelle aux dimensions exceptionnelles (52mX19m). Et là, je me sens comme Ali Baba devant la grotte qui s’ouvre et qui recèle de trésors. Ces trésors, c’est une infime partie exposées de ce dont regorgent les musées avignonnais.

 

La grande chapelle du palais des papes abrite les trésors des musées Calvet, Requien, Lapidaire, du palais du Roure et du Petit palais © Colombe Production

Partout des formes et des couleurs, le tout formant comme un cabinet de curiosité, savamment orchestré par Christian Lacroix avec l’aide précieuse des conservateurs des musées. Sciences humaines, archéologie, Beaux-arts,  arts décoratifs, peintures, sculptures…

Quelque 400 oeuvres, inédites pour beaucoup, en provenance des cinq musées municipaux d’Avignon sont présentées aux visiteurs ©Colombe Production

Disciplines comme thématiques sont variées. De l’art du drame, de l’amour, de la poésie, de l’histoire, de la nature, de la peinture, de la romanité… Ces focus transversaux permettront la mise en lumière spectaculaire d’un patrimoine unique dans un écrin emblématique d’Avignon.

L’immense vitrine abrite les portaits sculptés des neuf papes d’Avignon © Colombe Production

Je reste en admiration devant l’immense vitrine où se succèdent les portraits des neuf papes d’Avignon. Les enfants s’émerveillent, les adultes se cultivent, les touristes nombreux découvrent le patrimoine avignonnais et plus largement les collections hors frontières qui permettent aux visiteurs de faire le tour du monde en deux heures.

« Mirabilis », une exposition présentée tel un cabinet de curiosité © Colombe Production

Munis d’un Histopad, une tablette tactile qui permet de voir et 3D et de découvrir les 25 pièces du Palais des Papes ouvertes au public en réalité augmentée, certains visiteurs admirent différemment la beauté de ce lieu majestueux inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco.

Esprit Cavet et esprit requien, qui pourraient me retracer leurs destins? © Colombe Production

Quant à moi, en bonne Avignonnaise d’adoption que je suis, je découvre qui sont réellement Esprit Calvet ou encore Esprit Requien.

Concernant le couturier arlésien Christian Lacroix, j’ai aussi entendu parler de costumes qu’il avait confectionnés pour l’Opéra « Carmen » et qui sont exposées en ce moment dans la Chapelle du Grand Couvent  à Cavaillon, datant du  XVIIe siècle. J’irai donc admirer très prochainement ces 27 robes exposées… Des robes baroques et colorées, rouge comme la sanguine Carmen. Et redécouvrir les grandes années de Christian Lacroix, qui a reçu son premier Dé d’Or de la Couture en 1986 et a présenté sa première collection  » Mistral gagnant  » en juillet 1987, dédiée au monde de son enfance : Arles, la Camargue, le monde étincelant et tragique de la tauromachie où ses trois couleurs fondamentales prédominent : le noir, le rouge et l’or. Des couleurs omniprésentes au sein de cette exposition « Christian Lacroix habille Carmen » à découvrir jusqu’au 27 juillet.

 

Violette

Ecrit par

Ici, souffle le mistral sous le soleil qui réchauffe les âmes. Le vent balaye le plateau de Sault, siffle sur le mont Ventoux, aiguise les Dentelles de Montmirail, défie le palais des papes et caresse la Sorgue, le Rhône et la Durance. Mais dans le Vaucluse, le vent porte aussi les mots du poète Frédéric Mistral et sème les tirades théâtrales pendant le célèbre Festival d'Avignon. Telle une colombe, j'aime survoler cette terre fertile composée des plus grands vignobles du monde, picorer dans les assiettes des grands chefs de Provence, admirer le savoir-faire des artisans. Et vous faire partager ces instants de bonheur...’

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Veuillez répondre à cette question pour valider le commentaire : *