Chez Camille

Chez Camille a ouvert en juin à Carpentras et c’est une bonne nouvelle dans le paysage des bons petits restaus. Camille Stabholz et son compagnon Richard s’étaient déjà fait connaitre avec leur Bistrot de Pays à Flassan ; le tandem revient avec sa cuisine goûteuse et sa bonne humeur. De Flassan, village natal de Camille, à Carpentras où le couple a investit un lieu sympathique, vaste et accueillant, avec une grande terrasse qui rafraichira les gastronomes l’été, la cuisine de la jeune chef a conservé sa philosophie : des produits ultra frais, accompagnés des herbes, légumes et fruits de la région, péparés dans un style sobre et léger. Petit tour dans les cuisines de Camille …

C’est un plaisir de suivre un coup de feu avec Camille et son équipe. C’est amical, familial, l’ambiance est au mieux et ça suit sur les plans de dressage. Minutie des gestes, timings parfaits, et une touche féminine qui n’est pas désagréable. Une cuisine de femme sans blabla, qui préfère se revendiquer d’une grand mère excellente cuisinière plutôt que de passages par quelques grandes tables, en France ou sur le Rocher. L’éducation au goût de Camille, c’est d’abord son enfance perchée dans les cerisiers de son père, à Flassan, ou dans les jambes de sa grand mère. Une terrienne du terroir, on pourrait dire, qui aurait découvert l’alchimie secrète de la belle cuisine méditerranéenne. Poisson, viande, légumes et fruits frais, la carte assez simple révèle des partis pris courageux, pendant que l’assiette elle révèle une maîtrise des saveurs habilement mise en valeur par un sens graphique rare. C’est beau et bon, en somme.

Le loup est un régal – la sœur de Camille est installée au Frioul dans une exploitation d’aquaculture biologique, c’est la source d’approvisionnement idéale !- et le carpaccio de cabillaud, surmonté d’un mélange aux saveurs asiatiques du gingembre et de la coriandre, explose en fraîcheur. Là dessus, on peut boire un Léonides, la cuvée en blanc de Solence, des vignerons eux aussi en agriculture biologique à quelques centaines de mètres de là. Si l’on est plutôt viande, c’est un pavé de bœuf de l’Aubrac qui nous attend, avec son jus brun parfumé à la truffe d’été. Si bien entendu la truffe noire d’hiver, la fameuse mélano ou Rabasse en provençal, a largement les faveurs de Camille -« …mais en saison évidemment ! »- la truffe d’été a quelques atouts malgré tout ; « c’est une manière de continuer le plaisir de ce beau champignon, et puis on fait travailler les trufficulteurs dans leur saison creuse ; c’est une culture trop méconnue, un produit fantastique qui souffre un peu de son coût, donc entrer dans l’univers de la truffe avec la variété estivale, bien moins chère, pourquoi pas ? » En partance pour la salle, une fleur de courgette garnie de brandade de morue avec son pesto me fait de l’œil.

Le moment du dessert est toujours émouvant pour les gourmands, et le sablé aux cerises du Grandgeon (le verger du papa), avec sa crème mascarpone-vanille bourbon, achève de me conquérir. C’est tout fait avec les doigts de la pâtissière Stéphanie d’Amato, c’est frais léger et pas saturé de sucre mais parfumé au naturel par les
Camille Stabholz réalise ce qu’on aimerait voir plus souvent dans les restaurants de sa catégorie (avec un budget autour de 40 euros par personne vin compris on se fait très très plaisir); du frais, de l’effort (mais invisible), de l’imagination et une authentique simplicité. Ajoutez à cette alchimie l’amitié que témoigne Richard à tous les hôtes, et vous avez une des meilleures adresses du moment sur Carpentras et ses alentours.

Chez Camille
http://www.camillerestaurant.fr
2598, Chemin de la Lègue, 84200 Carpentras
Téléphone : (+33)4 90 66 87 80
Mobile : (+33)6 79 39 86 20
carpentras@restaurantcamille.fr

Ecrit par

Je suis photographe et rédacteur dans les domaines de la gastronomie, du vin et de l’art de vivre. Arrivé en 2009 dans le Vaucluse, j’explore avec un bonheur toujours renouvelé ce coin de Provence authentique, à la rencontre des passionnés qui font vibrer mes sens ; chefs, vignerons, producteurs. Pour moi, il n’y a pas de petits sujets ! J’ai surtout à cœur de vous faire ressentir, par la magie des images et du verbe, la chaleur des fourneaux de cuisine pendant le coup de feu, ou la fraîcheur d’un chai en été.

Commentaires

  1. Ecrit par Marcel RABEUF le 23 août 2014, 16:16 [Réponse]

    la cuisine comme on l’aime : des produits du terroir et du poisson de première qualité ;
    un accueil et un service sympathiques , un bon rosé du coin et une addition raisonnable !!
    à recommander

  2. Ecrit par Marcel RABEUF le 23 août 2014, 16:09 [Réponse]

    la bonne cuisine comme on l’aime : mieux qu’à la maison avec des produits
    de la région qui ne sortent pas de chez Métro ;
    un accueil et un service sympathiques , un bon petit vin rosé de chez le voisin;
    et une note très raisonnable
    à recommander

  3. Ecrit par Cathy le 16 août 2014, 10:48 [Réponse]

    C’est que du bonheur!!!!!!!!!

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Veuillez répondre à cette question pour valider le commentaire : *