Château La Nerthe, un Châteauneuf-du-Pape qui cultive la différence

Avec ses 92 hectares, il est le 2ème plus grand domaine des Châteauneuf-du-Pape,  en tant qu’entité unique de production, derrière Château Mont Redon. De sa hauteur, le château La Nerthe, datant du 16ème siècle,  domine les vignes à perte de vue. Occupé durant l’année par le gardien, il reçoit dans son aile ouest ses propriétaires, la famille Richard, une fois par mois. Pour le reste, la bâtisse a été aménagée en bureaux pour les 25 salariés permanents qui y travaillent, sous la direction de l’ingénieur agronome et œnologue Ralph Garcin. Voyage au cœur d’un domaine viticole pas tout à fait comme les autres…

Le Domaine Château La Nerthe s’étend sur 92 hectares où 13 cépages de l’appellation sont plantés©Photo Château La Nerthe

C’est un havre de paix, un endroit où les oiseaux s’en donnent à coeur joie et où la nature aime s’épanouir entre oliviers, cyprès, pins parasols et vignes. Mais l’histoire du domaine de Château La Nerthe n’est pas un long fleuve tranquille. Il faut remonter au XIIe siècle pour trouver les premiers propriétaires de ce qui était une grande ferme agricole, transformée en 1560 en vignoble. Le marquis de Tulle de Villefranche puis le commandant Joseph Ducos auront véritablement redonner ses lettres de noblesse au domaine de la Nerthe.

Les vins reposent dans quatre caves, chacune construite à des siècles différents allant du 16e au 20e siècle ©Colombe Production

Mais après la deuxième guerre mondiale, le château et le domaine sont dévastés. Devenu de 1943 à 1944 le QG de l’Etat Major de la Lufwaffe, les bâtiments sont détruits par l’armée de l’air allemande. Chassés par la Royal Air force, les soldats allemands, en quittant les lieux, mitraillent également toutes les bouteilles dans les caves! Il faudra attendre 1985 pour que le blason des Tulle de Villefranche, partout présent au domaine de la Nerthe, soit redoré à nouveau par ses nouveaux propriétaires, la famille Richard, grand négociant en vins et café, et surtout grand amoureux du terroir.

Mars, l’heure est à la taille sur ces parcelles Bio dont le domaine Château La Nerthe est précurseur depuis 1998                ©Colombe Production

En 1998, les vignes se refont une beauté et les  vins sont certifiés en agriculture biologique, ce qui fait du domaine de la Nerthe le précurseur en matière de vins Bio. Plus de travail, plus de main d’oeuvre,  moins de rendement et un coût supérieur, le Bio a été maintenu par goût du vin et par respect de la terre.

Parmi les grandes années du domaine, les millésimes 1978, 1990 et 2010. L’année historique de Château La Nerthe reste 1998 ©Colombe Production

Loin d’être le premier critère marketing, c’est sur ses assemblages que Château La Nerthe joue sa carte première avec pour principaux cépages le mourvèdre, la syrah et le grenache. Ce dernier -contrairement aux autres appellations Châteauneuf du Pape- n’est pas majoritaire dans l’assemblage. A cela, une raison très singulière… Le domaine Château La Nerthe est le seul à être traversé par une source naturelle avec pour résurgence deux superbes bassins. Et les années les plus sèches n’ont finalement jamais eu raison des grappes qui poussent sur des pieds de vigne, ici octogénaires, là-bas jeunes plants de quatre ans qui donnent leurs premiers raisins.

Deux fontaines naturelles alimentent en eau de source uniquement le domaine Château La Nerthe, un phénomène unique sur le terroir des châteauneuf-du-Pape ©Colombe Production

Au domaine de la Nerthe, le terroir y est exceptionnel. La majorité du vignoble est spectaculairement caillouteuse pour la partie des hautes terrasses  (plateau de la Crau), puis constitué de marnes et de sables argileux parsemés de galets roulés dans la partie en pente douce qui descend du coteau, en exposition Sud, Sud-Ouest, et qui va jusqu’à la route de Sorgues.

Les galets ronds en provenance de la Durance sont légion sur ces terres de Châteauneuf-du-Pape ©Colombe Production

Chaque année, quelque 230 000 bouteilles voient le jour et séjournent dans les quatre caves du domaine, construites du 16e au 20e siècle, avant de partir pour les deux tiers à l’export.

Des pieds octogénaires sont petit à petit remplacés par de jeunes plants ©Photo Château La Nerthe

Nous avons dégusté ces breuvages de Dionysos influencés par l’eau de source qui coule dans les veines des ceps. Sa robe rouge est élégante comme celle des plus grands couturiers, sa texture en bouche est longue et ronde comme les galets qui recouvrent les vignes du Domaine de château La Nerthe. Mon coup de coeur est cependant allé au vin blanc qui représente 10% de la production du domaine !

15 degrés en moyenne et du salpêtre sur les parois de pierre, la cave la plus ancienne du Domaine de la Nerthe, datant du 16e S., est un lieu idéal pour conserver les vins de garde ©Colombe Production

Très prisé des touristes qui viennent y déguster les vins rouges mais aussi les blancs, le domaine est ouvert aux visites guidées en haute saison. La vieille cave du 16e creusée dans la roche interpelle les 2500 visiteurs annuels, tout comme celle du 18e siècle dont les cuves sont scellées par les pierres du théâtre antique d’Orange taillées par les Romains !

 

Le plus gros foudre de la propriété a une contenance de 96 hectolitres, l’équivalent de 12 000 bouteilles ©Colombe Production

Dans l’une des salles, je découvre le plus gros foudre qui affiche fièrement sa contenance de 96 hectolitres et berce le breuvage de 2017, qui fait partie des bonnes années de la maison. Dans la hiérarchie des millésimes apparaissent les années 1978, 1990 et 2010. Mais l’année historique reste 1998 où les trois cépages principaux se sont si bien exprimés. Je pars à la recherche de la bouteille la plus ancienne, autant chercher une aiguille dans une botte de foin! Ralph Garcin est alors allé consulter les livres de références. Il s’agit d’une bouteille de 1959, les Allemands étant passés par là…

Le millésime 1985 est précieux pour la famille Richard puisque c’est l’année d’acquisition du domaine Château La Nerthe   ©Photo Château La Nerthe

De ces discrets propriétaires qui oeuvrent dans un relatif anonymat, j’apprends que la famille Richard possède 600 hectares de vignes réparties entre huit domaines dans le Beaujolais, le Bordelais et la Vallée du Rhône. Mais le domaine Château La Nerthe,  avec ses 92 hectares au coeur du terroir des Châteauneuf-du-Pape, reste le joyau de cette famille dont la troisième génération a pris le relais.

Violette

Ecrit par

Ici, souffle le mistral sous le soleil qui réchauffe les âmes. Le vent balaye le plateau de Sault, siffle sur le mont Ventoux, aiguise les Dentelles de Montmirail, défie le palais des papes et caresse la Sorgue, le Rhône et la Durance. Mais dans le Vaucluse, le vent porte aussi les mots du poète Frédéric Mistral et sème les tirades théâtrales pendant le célèbre Festival d'Avignon. Telle une colombe, j'aime survoler cette terre fertile composée des plus grands vignobles du monde, picorer dans les assiettes des grands chefs de Provence, admirer le savoir-faire des artisans. Et vous faire partager ces instants de bonheur...’

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Veuillez répondre à cette question pour valider le commentaire : *