Le château d’Ansouis, success story et voyage millénaire

Comme beaucoup de châteaux en Provence, celui d’Ansouis est construit sur un piton rocheux. Je le découvre au loin majestueux, puissant, entouré -en contrebas- des maisons qui composent ce village de mille âmes classé parmi les 157 plus beaux de France. C’est à un voyage passionnant que le couple Rousset-Rouvière, propriétaire depuis dix ans de cette bâtisse millénaire, convie ses visiteurs durant une heure et demie de visite.

En arrivant sur le village d’Ansouis, le château se dresse fièrement sur son piton rocheux ©Colombe Production

Arrivée au château, la vue est exceptionnelle. Je ne sais où poser mon regard: sur la façade à double frontons, aux nombreuses ouvertures et à la pierre dorée par le soleil, sur les jardins taillés avec goût, sur la grande esplanade rectangulaire, sur la vue imprenable à 180 degrés sur le massif du Grand Luberon et ces plaines agricoles fertiles…

L’esplanade du château offre à ses visiteurs une vue splendide sur sa belle façade à double frontons dorée par le soleil ©Colombe Production

Je découvre un château en très bon état, qu’il m’est difficile d’imaginer en ruines à la Révolution française, actuellement bichonné par ses propriétaires Frédérique et Gérard Rousset-Rouvière. Cela fait dix ans que le couple a acquis cette demeure à la lueur de la 3e bougie qui s’est éteinte lors de la vente aux enchères à la Conciergerie, ordonnée par le TGI de Paris, le 17 janvier 2008. Rarement un château n’aura intéressé autant d’acquéreurs, à commencer par Pierre Cardin, furieux d’avoir raté la vente, mais aussi Brad Pitt, François Pinault et la femme de Bill Gates… Ce sera finalement Gérard Rousset-Rouvière, issu d’une très vieille famille de notaires marseillais, et son épouse Frédérique qui auront remporté l’enchère à 5,6 M€, par passion pour les vieilles pierres et pour la préservation du patrimoine provençal.

Le premier château, une forteresse militaire, date du Xe siècle et l’enveloppe date de 1630. Au XXe siècle de nombreux travaux ont été réalisés ©Colombe Production

A l’origine de cette vente, une indivision entre les quatre enfants héritiers des Sabran-Pontevès, deux familles historiquement propriétaires du château depuis le XIIe siècle. A la mort de leurs parents, le duc Jean de Sabran-Pontevès (1973) et la duchesse Roselyne de Vallom Brosa (1988), Gersende et ses trois frères ne trouvent pas de terrain d’entente quant au partage de l’héritage.

C’est elle qui imposera la vente du château, une demeure à laquelle elle tenait pourtant puisqu’elle s’y était mariée en 1969 au Comte  Jacques d’Orléans (l’un des douze enfants déshérités du comte de Paris). Un mariage lors duquel le château  d’Ansouis connut de somptueuses festivités en présence de 3000 personnes et de l’ensemble des familles royales européennes qui s’étaient déplacées pour l’occasion…

Frédérique Rousset-Rouvière et son époux Gérard ont racheté le château il y a dix ans © Colombe Production

Frédérique Rousset-Rouvière vient me saluer, la poignée de main est ferme, le sourire accueillant et les yeux pétillants. Alors que la visite de la bâtisse commence à peine… Je suis déjà impressionnée par le hall d’entrée en perspective du 17e siècle, qui invite à arpenter l’escalier de pierre aux marches arrondies, appelées les pas du roi.

L’entrée du château est surprenante par son mélange de styles à la fois gothique et renaissance ©Colombe Production

On devine le rocher creusé pour l’extension du  château. Une curieuse construction qui imbrique un château dans un château. La première bâtisse est une forteresse militaire du Xe siècle construite pour surveiller l’entrée stratégique de la vallée de d’Aygues. Quant à « l’enveloppe », elle date de 1630. Plus tard, les décors des XVIIIe et XIXe siècles remplaceront le style moyen-âgeux encore bien présent.

Le puits d’évasion permettait aux soldats de s’évader du château © Colombe Production

Le château d’Ansouis réserve plein de surprises, à commencer par son architecture forte d’une cinquantaine de pièces et son puits d’évasion de 30 mètres de profondeur. Je pensais que c’était un réservoir qui récoltait l’eau de pluie, mais la propriétaire des lieux m’explique que ce puits servait aux militaires pour s’évader en cas d’invasion et que deux sorties ont été identifiées dans le village.

La chapelle attenante à la bâtisse accueille toujours un prêtre pour des offices privés © Colombe Production

Une très jolie chapelle du XVIIIe siècle fait  partie intégrante de la maison sur un bâti du XIIe siècle.  Elle reçoit d’ailleurs toujours le prêtre pour des offices familiaux.

Les pièces sont en enfilade, une influence italienne © Colombe Production

Au premier étage, les pièces en enfilade de style italien se succèdent, toutes aussi différentes les unes des autres. La circulation se fait du côté des fenêtres pour pouvoir admirer les sublimes jardins taillés avec précision et goût.

La vue du château donne sur les magnifiques jardins taillés avec goût ©Colombe Production

Je suis en admiration devant les tommettes et les gypseries entièrement refaites par les propriétaires actuels et considérées comme les plus belles de Provence.

Le lit à la polonaise fait partie des meubles d’époque chinés par le couple de collectionneurs passionnés Rousset-Rouvière © Colombe Production

Je suis séduite surtout par ces meubles d’époque posés comme s’ils avaient toujours fait partie du château alors que le bien a été vendu vidé de ses meubles lorsque Géraud de Sabran-Pontevès, actuel maire d’Ansouis depuis 1995,  et sa famille ont dû quitter les lieux suite à la décision de justice.

Tomettes et gypseries ont été refaits par les propriétaires actuels comme à l’ancienne © Colombe Production

Véritables passionnés d’histoire, grands collectionneurs, chineurs  avertis, cela fait 30 ans que Frédérique et Gérard Rousset-Rouvière achètent meubles et objets entreposés dans leur authentique bastide provençale d’Aix-en-Provence. « Cela relève même de la maladie à ce point -là ! » plaisante sérieusement la châtelaine des temps modernes, qui prend un réel plaisir à ouvrir le château d’Ansouis au public et à leur servir de guide avec son époux, tout aussi passionné qu’elle !

Je n’ai pas vu les deux heures de visite passer et ce fut une bien belle rencontre qui raconte l’humain, l’histoire de la Provence, les mœurs et l’architecture… A voir absolument en famille.

Ce Monument historique est ouvert au public du 1er avril à la Toussaint.  Tous les jours, sauf les mardi et mercredi. Visites guidées à 15h avec une visite supplémentaire en juillet et en août à 16 h 30. 
Ouvert toute l’année pour les groupes sur réservation au04 90 77 23 36 ou 06 84 62 64 34.

Violette

Ecrit par

Ici, souffle le mistral sous le soleil qui réchauffe les âmes. Le vent balaye le plateau de Sault, siffle sur le mont Ventoux, aiguise les Dentelles de Montmirail, défie le palais des papes et caresse la Sorgue, le Rhône et la Durance. Mais dans le Vaucluse, le vent porte aussi les mots du poète Frédéric Mistral et sème les tirades théâtrales pendant le célèbre Festival d'Avignon. Telle une colombe, j'aime survoler cette terre fertile composée des plus grands vignobles du monde, picorer dans les assiettes des grands chefs de Provence, admirer le savoir-faire des artisans. Et vous faire partager ces instants de bonheur...’

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Veuillez répondre à cette question pour valider le commentaire : *