TOP 7 des chocolatiers qu’il faut avoir sur ses tablettes

Les bonnes occasions de manger du chocolat ne manquent pas. Si comme moi, vous êtes de ceux qui n’attendent pas les fêtes officielles pour se régaler, suivez moi dans les boutiques de mes artisans chocolatiers préférés. Quitte à prendre quelques grammes, ça vaut mille fois mieux qu’une tablette de supermarché !


 Gilles Peyrerol à Vaison la Romaine

Entrer dans la boutique de ce pâtissier chocolatier, c’est un peu comme si on pénétrait dans un conte pour enfants. Dans cette bonbonnière grandeur nature située à Vaison-la-Romaine, l’orange vif fait vibrer les murs. On ne sait où poser son regard : chocolats brillants, cakes XXL, verrines colorées, gâteaux multicolores bien alignés, même ses masques en chocolat en ont les yeux qui pétillent… Le temple de la gourmandise !

Tout est à craquer. Notre chocolatier déborde de créativité et chaque saison réserve son lot de belles surprises. Pour Pâques, ce sont des vaches ou des lapins coquins, pour les fêtes de fin d’année, des Pères Noël tout ronds ou sans dessus dessous, des boules dorées et ouvragées comme des bijoux, des sapins de Noël généreux chargés de fruits confits et d’éclats de fruits secs….

Le genre de boutique qui vous met des étoiles dans les yeux (et comble de bonheur, des boutiques il en a deux : l’une à Vaison et l’autre à Vedène).

http://www.peyrerol.com

©Valerie Biset

©Pâtisserie Peyrerol

©Peyrerol Pâtissier


Aline Géhant à Avignon

Cette jeune trentenaire, qui a déjà acquis une solide réputation bien au delà des limites du département, est une passionnée. Elles ne sont pas nombreuses les femmes chocolatiers (on ne dit pas « chocolatière » puisque, ça, c’est un petit pot et ça ne lui correspond pas du tout !). Elle a appris le « b.a. ba » du métier à la Maison du Chocolat à Paris avant d’ouvrir sa boutique à Avignon en 2009.

En la suivant sur Facebook, je suis la route du chocolat quand elle part en vacances (une fois le Pérou, une autre fois le Japon..), histoire de me mettre l’eau à la bouche pour son retour de congés. Comme beaucoup d’esthètes, elle a un goût affirmé pour une certaine simplicité. Elle sait jouer des notes de fruits rouges, de vanille Bourbon, de miel, de caramel ou encore de framboise pour assouplir un cacao trop intense. En bonne provençale, je n’ai pas résisté à goûter la ganache au thym – un carré de cette merveille vous transporte au pied d’un cacaotier en plein cœur de la garrigue provençale – et ses truffes délicatement parfumées à l’eau-de-vie de Poire Manguin, la fameuse distillerie d’Avignon.  Mais vous pouvez piocher au hasard et ajouter au plaisir de la dégustation celui de la surprise, ses chocolats sont tous merveilleux !

©Aline Géhant

http://www.aline-gehant-chocolatier.com/

 


La Cour aux Saveurs à L’Isle sur la Sorgue

Petite rue, petite boutique mais grand chocolat pour Florian Coureau, chocolatier « à l’ancienne ». Cet artiste, fils de chocolatier, a su conquérir le cœur de nombreux fidèles, d’autant que sa collection s’enrichit régulièrement de nouveautés à déguster au comptoir. Une raison supplémentaire d’y retourner souvent. Ça me va bien !

J’ai poussé la porte de son labo (au fond à gauche). Humble, passionné et généreux,  je comprends comment, avec sa méthode à l’ancienne et des techniques actuelles, il crée ses petites pépites.  C’est un chocolat de couverture du Venezuela qu’il travaille avec du beurre de cacao qui lui donne sa brillance. Son  palet noir à 97 %, sans le moindre sucre, réveille les papilles d’une véritable clientèle d’amateurs pour ce genre de chocolat puissant et profond. Tout comme pour le noir à 65 % et gruet de cacao au Maltitol, un fabuleux substitut au sucre, qui permet toute les folies aux diabétiques.  Pour Pâques, il a incrusté sur ses œufs un assortiment de fruits secs et bigarreaux confits associant ainsi la tradition provençale du mendiant à celle de l’œuf en chocolat. Pour les oeufs Bicol’OR, en chocolat noir ou lait associé à des fruits 100 % naturels, fraises et amandes… il les a parsèmés  de paillettes d’or véritable 22 carats. Pour le coup, de vraies pépites !
Ses créations sont comme des joyaux que l’on admire et que l’on saisit délicatement mais que l’on déguste rapidement, car sans conservateurs et à base de produits frais, ils ne se conservent que 15 jours. En ce qui me concerne, je n’ai pas de mal à respecter les délais !

©La Cour aux Saveurs

©La Cour aux Saveurs

http://www.lacourauxsaveurs.fr/

 


Jouvaud à Carpentras et Avignon

Cette Maison carpentrassienne, créée par Gilbert et Lisette Jouvaud,  ravit les gourmands depuis 1948.  Les ficelles du métier et les secrets se sont transmis, et la passion aussi. Aujourd’hui, ce sont la seconde et la troisième générations de pâtissiers-chocolatiers qui tiennent les rênes de la maison, avec le même brio. Une très jolie histoire de famille.

Certains de leurs «bonbons de chocolat» ont été remarqués et classés parmi les meilleurs de France par le «Club des croqueurs de chocolat», une association de 150 passionnés qui a décerné à la maison « 4 tablettes » sur un barème de 1 à 5. C’est dire si on est là dans l’excellence !

En bouche, les textures sont parfois mousseuses, crémeuses ou fondantes, parfois craquantes selon que l’on choisit le « Carré Jouvaud », une généreuse tablette sous forme de grand carré de chocolat  avec des amandes grillées,  le « Palet or et lait », une ganache légèrement relevée de café ou une « Rocaille »… Et puis il y a aussi les « Roucassons », petit palet de noisettes en grain grillées et caramélisées délicatement enrobées de chocolat noir, les cigales, les mendiants, les « Jouvelines »….

On fait des kilomètres pour la pâtisserie Jouvaud, et pas que pour ses chocolats d’ailleurs  !

www.patisserie-jouvaud.com

 


Jean-Luc Battu à Pernes les Fontaines

Ce Maitre Artisan au bel accent provençal est un Disciple d’Escoffier. Il compose depuis plus de 30 ans ses petites merveilles, souvent en hommage à sa ville de Pernes-les-Fontaines (profitez en d’ailleurs pour goûter sa spécialité « le Soleil Pernois », un gâteau de voyage qui marie pulpe de framboise, amandes et melon confit). Bon, comme on est là pour parler chocolat, j’ai testé, entre autre, « L’Esprit Blanchard », un divin praliné aux arômes de cannelle crée en hommage au maitre de musique né dans le village  il y a 3 siècles et la « Perle de la Nesque » (la rivière qui coule à deux pas), une robe meringuée au cœur de praliné à l’orange tout en légèreté. L’adresse est bien connue et fait les beaux jours des gourmands du coin avec ses pâtisseries et sa quarantaine de variétés de chocolats fabriqués exclusivement à partir de fèves sélectionnées. Pour Pâques, visiblement, la pêche a été bonne !

www.jl-battu-maitre-patissier.com


La Chocolaterie Castelain à Châteauneuf du Pape

Cette chocolaterie artisanale fut fondée par Bernard Castelain, un Ch’ti, il y a plus de 20 ans. Désireux de créer un grand chocolat pour un grand vignoble, il trouva un équilibre parfait entre le chocolat noir et le marc de Châteauneuf du Pape en mettant au point ce qui est encore aujourd’hui la spécialité de la maison : le Palet des Papes … Ont suivis les Picholines, vertes et noires, les galets du vignoble et quelques autres qui font la réputation de la maison sans compter une merveille de ganache au marc de Beaumes de Venise.

Bernard Castelain n’est plus aux commandes de cette chocolaterie depuis 2011, mais « la qualité à un prix abordable » reste le positionnement de cette entreprise qui a mis l’accent sur le bio et le commerce équitable. La chocolaterie, qui est restée artisanale, est d’une taille plus importante que celles citées dans cet article, avec plus d’une vingtaine de personnes qui y travaillent sur plusieurs sites.

La production a été délocalisée [pas en Chine !] à quelques kilomètres et le site de Châteauneuf-du-pape se consacre à l’accueil du public avec projection vidéo sur la culture du cacao, visite des ateliers de fabrication autour des différents savoir-faire : turbinage, moulage, enrobage, stages thématiques pour petits et grands avec cours de fabrication, association vin & chocolat, découverte de différents crus…

Bref, de quoi vous mettre l’eau à la bouche à de nombreuses occasions !

http://www.chocolat-castelain.fr


La Chocolaterie de Lencieux à Gigondas

La « petite chocolaterie » de Caroline est entièrement artisanale. Rigolo de trouver une chocolaterie en plein milieu des vignes de Gigondas . Avant d’arriver, j’imagine déjà de belles associations ! Dans la boutique-atelier, pas de vendeuse, c’est le sourire de Caroline qui vous accueille ou celui de sa maman quand elle est à la fabrication. Tout est fait sur place, manuellement. La ganache c’est un peu sa spécialité: verveine, gingembre-citron, fenouil, lavande, mojito et bien d’autres… et bien sûr Marc de Gigondas !  Caroline ne manque pas d’imagination, jusqu’aux noms de ses sujets de Pâques qui ont tous une bonne bouille et qu’elle baptise tous les ans avec humour : Delux la Poule, Kiri la Vache, Basquez le Poulet, Panurge le Mouton, Hopo la Poule (l’année dernière, c’était Nuggets la Poule )…

Un site idyllique qui a un goût de « reviens-y » autant pour les Dentelles de Montmirail que pour Caroline et son chocolat.

Vous en connaissez d’autres ?

Donnez moi votre avis et n’oubliez pas de me rapporter un ballotin ou deux  pour le test …

 

 

 

Valérie

Ecrit par

Curieuse de tout, gourmande et gourmet, j’adore toutes les bonnes et belles choses en général. Fan de cuisine et de vin serait exagéré mais ce qui m’anime avant tout, c’est ma passion pour le Vaucluse, mon département d’adoption dont je raffole. J’aime rencontrer tout ceux qui comme moi se plaisent à valoriser ses atouts, et surtout à transmettre leur passion et leur savoir faire.
Je consacre une partie de mon temps libre à parcourir le département, inépuisable, et suis toujours partante pour découvrir un nouveau lieu et dénicher une bonne adresse. J’aime écrire aussi et ai quelques monomanies : les glaces (celles à la crème de préférence) et les réseaux sociaux.

Commentaires

  1. Ecrit par Favrie Andrea le 13 avril 2017, 03:05 [Réponse]

    Vous pouvez rajouté le Palais gourmand a Monteux ! Exeptionnel !

  2. Ecrit par LEFORT BRUNET le 10 avril 2017, 15:50 [Réponse]

    Vous pouvez rajouter l’art chocolatier à Pertuis… C’est encore dans le Vaucluse

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Veuillez répondre à cette question pour valider le commentaire : *

Menu