Ça plane pour moi avec Easy Hélico !

Le rendez-vous est fixé à 9h à l’aéroport d’Avignon. Frédéric Galliano, le patron d’Easy Hélico m’accueille chaleureusement. C’est aussi lui le pilote d’hélicoptère, et mon unique guide, qui me permettra de me glisser durant une demi-heure de vol dans la peau de Yann Arthus-Bertrand… Modestement certes ! Moi j’ai juste pour ambition de découvrir le Vaucluse vu du ciel, un véritable petit bout de paradis sur terre!

Avant de monter dans l’aéronef, Frédéric Galliano vérifie l’intensité du vent sur un site météorologique spécialisé. Il est vrai que le mistral s’est levé ce matin-là et que nous sommes à la limite de ne pas effectuer ce vol touristique. Le vent souffle à 65 km/h enfin… « à 36 noeuds » rectifie aussitôt le pilote chevronné, qui vole depuis l’âge de 15 ans. A partir de là… j’ai eu l’impression qu’on ne parlait plus le même langage:  je le questionne sur la vitesse du vent en km/h, il me répond en noeud; je lui parle de brume, il me parle d’entrées maritimes; je lui montre quelques nuages dans le ciel, il me désigne des stratocumulus; je lui indique la pale de l’hélicoptère, il me parle du rotor… Bref j’ai tout faux ! Ma copie est à revoir intégralement! Mais de là à suivre les cours de pilotage, soit 45 heures de vol, qu’il propose…

Photo Colombe Production

Après un débriefing sécurité, le pilote termine en me précisant: « je suis le seul à pourvoir donner l’ordre d’évacuer l’appareil… »

Décidément, ça s’accumule. Mais bon, je ne me laisse pas démonter.

Une fois à bord de l’appareil, tous les signaux sont en alerte. Le rotor accélère sa rotation et une voix féminine s’élève de la tour de contrôle, communiquant avec le pilote: « Ici Papagolf, demande autorisation de décollage » / « Papagolf, on passe d’abord Novembre Alfa vers Whisky. Autorisation de décollage accordée dans deux minutes. La zone militaire d’Orange est libre ». Quel jargon !

Je boucle ma ceinture de sécurité. Le casque enveloppe mes deux oreilles et m’épargne le vrombissement que dégage le moteur à piston du Robinson R44 Raven. Le micro me permet d’échanger avec le pilote quand la tour de contrôle ne l’accapare pas.

Photo Colombe Production

Enfin, le décollage ! La verticalité est une sensation incomparable! Les grandes parois vitrées de cet oiseau blanc mécanique sont une pure merveille. Je découvre tout le paysage devant moi, libre comme une colombe… L’hélico, c’est vraiment top pour la touriste que je suis, mais pas « Easy » du tout quant au vocabulaire aéronautique…

Mes difficultés s’accentuent d’ailleurs! Je demande au pilote à quoi sert le manche qu’il actionne, il me précise que cela s’appelle « un levier de pas cyclique » et « qu’il permet de contrôler l’inclinaison du disque du rotor principal en créant une modification cyclique de l’angle d’incidence des pales ». Quels mots barbares, je me dis intérieurement. Dépitée, je décide d’arrêter de poser des questions et de me concentrer sur la beauté des paysages.

Les villes et les villages aux toits de briques saillants laissent apparaître nombre de parcelles vertes, véritables poumons du Vaucluse. Le Rhône ressemblent à ces grandes artères qui traversent tout le département, alimentant ce coeur précieux qu’est Avignon. La Durance plus modestement coule dans les veines du Vaucluse et des départements alentour.

Photo Colombe Production

Vu du ciel, j’ai un peu de mal à me repérer à 300 mètres au-dessus du sol, pardon à 1000 pieds ! je devine la pyramide d’Agroparc grande comme une tête d’épingle. Un peu plus loin, je reconnais le pont Saint-Bénezet, le seul qui n’atteint pas l’autre rive. Le R44 vole à à 70 noeuds (quelque 140 KM/h).  Enfin, devant mes yeux, se dresse majestueusement le palais des papes, la plus grande des constructions gothiques du Moyen-Âge classée au patrimoine mondial de l’Unesco. La photographie est sublime… Frédéric Galliano actionne le levier de pas cyclique, basculant en douceur  l’hélicoptère sur le flan gauche pour que je puisse prendre ma photo. « D’habitude, je prends le virage à droite pour mettre la passagère dans les bras du pilote », lance-t-il avec humour. Je ris de bon coeur. Après tout… il a la barbe de quelques jours à la Top Gun !

Des images pleins la tête grâce à Easy Hélico… le vol circulaire prend déjà fin et nous retournons à l’aéroport. Atterrissage du R44 Raven à la verticale impressionnant et voici la fin de mon aventure, façon Yann Arthus-Bertrand.

EASY HELICO à Agroparc
335 Avenue Clément Ader
84140 Avignon
Téléphone : 06 12 63 96 36
www.easyhelico.fr
Violette

Ecrit par

Ici, souffle le mistral sous le soleil qui réchauffe les âmes. Le vent balaye le plateau de Sault, siffle sur le mont Ventoux, aiguise les Dentelles de Montmirail, défie le palais des papes et caresse la Sorgue, le Rhône et la Durance. Mais dans le Vaucluse, le vent porte aussi les mots du poète Frédéric Mistral et sème les tirades théâtrales pendant le célèbre Festival d'Avignon. Telle une colombe, j'aime survoler cette terre fertile composée des plus grands vignobles du monde, picorer dans les assiettes des grands chefs de Provence, admirer le savoir-faire des artisans. Et vous faire partager ces instants de bonheur...’

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Veuillez répondre à cette question pour valider le commentaire : *