Serge de Berlingotville

Le berlingot de Carpentras est une douceur « à l’ancienne ». Comparé aux bonbons d’aujourd’hui saturés de chimies, il fait figure de paisible ancêtre ! Serge Clavel est un des derniers confiseurs de la région ; il continue amoureusement à produire, en toute saison et dans toutes les couleurs, cette sucrerie adulée des carpentrassiens.

 

Le berlingot offre depuis presque deux siècles, en toute simplicité, son sucre et ses parfums naturels, ses formes arrondies et ses zébrures blanches qui sont sa signature, dans une boîte ronde en fer adorablement rétro. C’est une intuition géniale qui lui a donné naissance, lorsqu’au milieu du 19ème siècle un confiseur de Carpentras eut l’idée d’utiliser l’excédent de sirop de ses fruits confits. Rien ne se perd dans le fruit ! Réduit, et d’abord agrémenté de menthe qui pousse ici comme l’herbe commune, le sirop sucré  une fois durci est  taillé en diamant, après avoir été mélangé à un fil de sucre blanchi, qui lui donne ses rayures si particulières. Au fil du temps, de nouveaux parfums ont complété une collection d’une dizaine de saveurs « classiques », auxquelles s’ajoutent parfois des saveurs expérimentales, comme ce berlingot à la truffe créé sur commande pour une occasion spéciale, et dont Serge Clavel se souvient comme d’une bizarrerie sympathique … au goût étrange.

 

Serge, descendant d’une lignée de confiseurs, me fait une démonstration savoureuse de son artisanat ; le sucre arrivé à bonne  température est déversé sur une plaque de refroidissement, puis travaillé à la main dans ses étapes de durcissement. La matière est sculpturale ; translucide et molle, brillante et vive, comme vivante. Sur ces curieuses machines de fonte et de cuivre qu’il a racheté voilà 10 ans déjà, trop malheureux de les voir partir à la casse, comme un patrimoine artisanal à sauvegarder, Serge produit quelques tonnes de bonbon par an. Ces machines sont simples ; elles étirent le fil de sucre, le battent pour l’aérer et le faire blanchir, le roulent pour incorporer le fil blanc à la pâte translucide. Gymnastique du berlingot : le geste de Serge est précis, et probablement le même que celui de ses ancêtres et pairs confiseurs. A la sortie de cette petite chaîne où la machine et l’homme travaillent de concert, un fil ininterrompu de sucreries encore tièdes. L’image en elle-même est alléchante, presque une vision de paradis !

 

Depuis 10 ans, les vitrines de Serge Clavel ne désemplissent pas de ces morceaux de paradis, petites madeleines de Proust qui nous replongent dans une Provence d’antan, en une avalanche colorée de sucre et de douceur.

 

Confiserie Clavel
Boutique : Place Aristide Briand, face à l’ Office de Tourisme de Carpentras.
Tel : 04 90 29 70 39

 

Texte et photographies Pierre Marilly

Ecrit par

Je suis photographe et rédacteur dans les domaines de la gastronomie, du vin et de l’art de vivre. Arrivé en 2009 dans le Vaucluse, j’explore avec un bonheur toujours renouvelé ce coin de Provence authentique, à la rencontre des passionnés qui font vibrer mes sens ; chefs, vignerons, producteurs. Pour moi, il n’y a pas de petits sujets ! J’ai surtout à cœur de vous faire ressentir, par la magie des images et du verbe, la chaleur des fourneaux de cuisine pendant le coup de feu, ou la fraîcheur d’un chai en été.

Commentaires

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Veuillez répondre à cette question pour valider le commentaire : *