Balade avec un vigneron du Luberon

Le vignoble du Château Les Eydins s’étend sur 18 hectares de vignes situées sous le village de Bonnieux, dans le magistral Luberon. C’est dans ce décor que le mois de mars réchauffe, saturé par les couleurs du printemps qui s’annonce, que je rencontre Serge Seignon, vigneron passionné par la terre, la vigne et le vin. Tour du domaine …

Le mois de mars est pour le vigneron un mois d’attente fébrile du printemps : la taille s’achève, on fait le bilan d’un hiver doux, pluvieux, on tache de prévoir les conditions climatiques à venir. Voilà bientôt 30 ans que Serge Seignon fait ce beau métier, métier qu’il a hérité de ses aïeux, et le plaisir de voir la sève remonter est toujours intact.

 

Bonnieux, village accroché aux monts du Luberon

En me montrant son domaine  du Luberon et en me parlant de la vigne, de l’agriculture, du beau village de Bonnieux à quelques centaines de mètres, il me parle aussi de lui, de ses choix d’enfant du pays, décidé en 99 à sortir de la coopérative pour se lancer dans une aventure personnelle. Avec quelques années de recul, il estime avoir fait le bon choix, fier de la méthode culturale qu’il a mis en place (l’agriculture biologique), fier de son vin, mais toujours humble : « pour un vigneron, c’est difficile de goûter son propre vin ; on est soit trop indulgent, soit terriblement négatif … »

Le sol, presque sableux, des calcaires profonds aux abords d’une chênaie

Après quelques détours sur les petits chemins, de récits de chasse en évocations de sa jeunesse et de son apprentissage de la nature, Serge me désigne un arbre, un chêne au flanc d’une terrasse au milieu des oliviers : « on va voir s’il porte des truffes, celui-là ». Avec un bâton, il fait le tour du chêne, à l’affût de la mouche qui lui indiquera la position du champignon souterrain. Rien pour cette fois-ci, mais Serge m’aura offert la belle vision du rabassier, ce personnage tout provençal qui connaît si bien les coins à truffes, les histoires de son pays et son terroir .

Ce terroir, justement, de calcaires profonds, bien drainé, qui évite aux sols de se gorger d’eau, et communique à la vigne l’acidité nécessaire pour que ces vins de soleil, qui parfois atteignent des concentrations élevées, ne souffrent pas de lourdeur. La cuvée l’Ouvière 2011, rouge aux tannins fondus, exprime un bel assemblage de Syrah, Grenache  et Carignan, dans des notes de fruits rouges et d’épices. La cuvée des Consuls 2009 est subtile et chaleureuse, avec ses notes compotées de fruits noirs et rouges, sa garrigue et ses épices. Et depuis 2009, le vin a eu le temps de travailler encore, de mûrir, pour arriver soyeux et élégant dans nos palais …

L’Ouvière 2011

Les vignerons font des vins qui leur ressemblent ; celui ci nous raconte à merveille la terre, la vigne, le soleil, les hivers à chasser et les étés au frais dans le chai.

 

Château les Eydins
Route du Pont Julien
84480 Bonnieux
Tél – Fax : 04.90.75.61.58
serge.seignon@gmail.com

 

Texte et photos Pierre Marilly

 

Ecrit par

Je suis photographe et rédacteur dans les domaines de la gastronomie, du vin et de l’art de vivre. Arrivé en 2009 dans le Vaucluse, j’explore avec un bonheur toujours renouvelé ce coin de Provence authentique, à la rencontre des passionnés qui font vibrer mes sens ; chefs, vignerons, producteurs. Pour moi, il n’y a pas de petits sujets ! J’ai surtout à cœur de vous faire ressentir, par la magie des images et du verbe, la chaleur des fourneaux de cuisine pendant le coup de feu, ou la fraîcheur d’un chai en été.

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Veuillez répondre à cette question pour valider le commentaire : *