Atelier œnologique : rencontrer des vins… et découvrir son palais

Chaque semaine, l’École des vins ouverte par Inter-Rhône dans le très cossu bâtiment de l’ancienne Banque de France – le Carré du Palais ouvert sur la place du Palais-des-Papes – propose des ateliers de dégustation.

Une culture indispensable et…  incontournable

Que l’on soit amateur ou simple curieux du monde de Bacchus, ces petits travaux pratiques permettent de partir à la rencontre des vignobles de la vallée du Rhône et d’acquérir un peu de savoirs sur ses cépages. C’est là toute l’ambition de l’école des vins, au Carré du Palais, au pied du fameux Palais des Papes.

Ecole des vins - carré du palais

Entrée du Carré du Palais

En cette période estivale, je me suis inscrite à un atelier découverte consacré aux vins blancs. Étant plutôt ‘vin rouge’, cette expérience est donc l’occasion de faire plus ample connaissance avec les cépages blancs. Je vous emmène 🙂 !

Une ambassadrice passionnée

Nathalie Walterscheid

Un couple de touristes italiens m’accompagne sur ce créneau pour 2h de dégustation. Nous sommes accueillis par Nathalie Walterscheid, passionnée d’œnologie dont elle a fait son métier depuis longtemps, après de solides formations dont un master Wine à Londres. Riche d’expérience dans la gestion des domaines viticoles, elle partage aujourd’hui sa science du vin, son monde et ses techniques en tant que formatrice dans les écoles, les universités ou chez des particuliers.

Des fondamentaux théoriques…

L’atelier se déroule dans la salle dédiée de l’Ecole des vins. Différentes affiches ornent les murs, tantôt sur les cépages de la Vallée du Rhône ou la variété des arômes. Les tables accueillent des verres prêts à recevoir les échantillons de nectar, le crachoir… et un  support pour nous guider dans cette aventure gustative. Le décor est posé. Le cours pratique peut débuter.

L'atelier

L’atelier

Pédagogue, Nathalie revient tout d’abord sur la carte des cépages de la vallée du Rhône et ses caractéristiques qui font les multiples richesses de ses appellations autour de la dualité Nord/sud : les sols argilo-calcaires, granitiques ou caillouteux;  les expositions des coteaux;  les reliefs et les climats …

Sur 70 000 ha, les 48 appellations Côtes du Rhône s’égrènent de part et d’autre du fleuve et déclinent autant de cépages qui font leur renommée. Entre grands crus (côte rotie, Condrieu, Vinsobre, Cairanne, Châteauneuf-du-Pape, …), vins doux, Côtes du Rhône et AOC, le Rhône offre des dynasties de vins rhodaniens.

Zoom sur les cépages blancs, objets de notre dégustation du jour : Bourboulenc, Clairette, Grenache blanc, muscat petits grains, Ugni blanc ou encore Marsanne, Roussanne et Viognier tous trois communs à l’ensemble des vignobles.

… à l’art de l’expérience organoleptique

Mais le moment de goûter le premier vin sélectionné arrive déjà. Salavador Dali disait Qui sait déguster ne boit plus jamais de vin mais goûte des secrets … et quels secrets l’on découvre lorsqu’on apprend à regarder et à goûter !

L’art de la dégustation est une expérience sensorielle, appelant 3 et même 4 de nos sens. Naturellement, nous pensons immédiatement à la vue pour qualifier la couleur de la robe, à l’odorat pour identifier les parfums et enfin au goût pour apprécier l’acidité du vin. Mais selon Nathalie, le toucher est également sollicité. Différent du travail des papilles sur le plan gustatif, il consiste  plutôt à « sentir » la matière du vin avec la langue, son épaisseur, sa rondeur.

Nathalie Walterscheid

Quel que soit le vin, le rituel sera immuable : observer, faire  tourner le liquide dans le verre pour développer les arômes et les humer, puis mâcher le vin c’est à dire le prendre en bouche, tout en le mélangeant avec un peu d’air pour en saisir tous les arômes.

Un document nous aide dans les différentes étapes de la dégustation pour les descriptions visuelles, olfactives et gustatives du vin. Sera-t-il jeune ? A la larme dense ? De quelle série ? Fruitée, florale, minérale ….? Sera-t-il d’intensité moyenne et de condition franche ? D ‘une complexité monocorde ou riche ? Ses saveurs seront-elles plutôt iodées ou moelleuses ?… Et ses arômes, seront-ils éphémères ou persistants  en bouche ? … Pour nous aider, Nathalie nous fait passer également des flacons d’arômes à deviner, histoire de stimuler notre nez.

Vous l’aurez compris, sans l’aide de ce précieux lexique propre au domaine exquis du vin, nous serions bien empruntés pour décrire toute une palette de saveurs et de sensations !! A ce propos, on ne parlera plus de « cuisse » mais de « jambe » ou de larme » ;-)..

Tour à tour, nous explorons ainsi 5 vins de cépages blancs différents : un Côtes du Rhône, cuvée 100 % « Roussanne » du domaine de Château du Trignon à Gigondas; un Duché d’Uzès du Domaine Deleuze Rochetin d’Arpaillargues; un Saint Peray;  un Condrieu cuvée « Résurgence » du Domaine de la Pierre Blanche – et pour finir, un Muscat de Beaumes de Venise du Domaine de la Ligière 😋

Un vrai régal. Et pour clore l’atelier, un carré de chocolat dégusté sur le Muscat de Beaumes de Venise. L’accord parfait au Carré du Palais….
Histoire de carrément et définitivement adopter le vin blanc 😉 !

 

Toutes les infos sur les ateliers de dégustation : https://www.carredupalais.fr/content/9-ecole-des-vins

Photos : @CaroleClaudepierre @AlainHocquel @JuliaBrillard

Carole Claudepierre

Ecrit par

Au travers de toutes ses facettes, de ses nombreux visages de l’enclave des Papes au Luberon, le Vaucluse propose une palette d’expériences à vivre. Certaines goûteuses, d’autres rafraichissantes, sportives ou encore culturelles - chacune porte en elle un souvenir que je suis heureuse de partager aujourd’hui avec vous. Vous me suivez ;-) ?

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Veuillez répondre à cette question pour valider le commentaire : *