Lacoste, un village d’art et de pierre

C’est un village profondément provençal…. un village en pierre qui s’inscrit comme une véritable signature « made in Luberon » et qui a su préserver son authenticité. Un village d’art aussi qui réserve des surprises à bien des égards. Suivez-moi!

Le château de Lacoste a été racheté par Pierre Cardin en 2000 ©Colombe Production

Je me perds dans le dédale de ses petites ruelles caladées qui grimpent et qui descendent, et dont les passages en arche semblent délimiter les différentes parties du village.

Je découvre qu’à cette signature provençale, s’adjoint la prestigieuse griffe Pierre Cardin. Le célèbre couturier est en effet temporairement un des 400 Lacostois depuis qu’il y a racheté le château en ruines en 2000. Loin des personnalités intouchables, l’Académicien et homme d’affaires -à la carrière bien remplie- promène (en juillet notamment) sa silhouette avec simplicité, saluant avec gentillesse ici et là ceux qui viennent échanger quelques mots avec lui. On peut aisément le saluer à l’ancien Café de Sade qu’il a mis en gérance et qui s’appelle désormais la « Dolce Vita », un superbe restaurant italien que je conseille vivement !

Le café de Sade est devenu un succulent restaurant italien « La Dolce Vita » ©Colombe Production

Lacoste fait partie de ces villages dont il faut percer les mystères et qui mérite que l’on s’y attarde. Sa visite est pleine de rebondissements autant géographiques qu’historiques.

L’église Saint-Trophime date du XIIe siècle ©Colombe Production

Je me dirige naturellement vers l’église Saint-Trophime (12e S.) que je crois être le centre névralgique du village, mais je m’aperçois que ce n’est pas le cas. A quelques mètres de là, l’Espace La Costa, propriété du célèbre couturier, est une halte indispensable pour comprendre une partie de l’histoire de Lacoste.

Les arches semblent délimiter les secteurs du village ©Colombe production

Je suis accueillie avec un large sourire par Fabienne, la responsable. Je découvre dans cette galerie insolite -en entrée libre- un aperçu de l’univers de Pierre Cardin : des meubles laqués, du prêt-à-porter hommes et femmes, des accessoires tels que des lunettes avant-gardistes ou des sacs à main, des sculptures colorées…

L’Espace La Costa, une galerie donnant un aperçu de ce qu’est l’univers Pierre Cardin. Ici les meubles portent la griffe du célèbre couturier ©colombe Production

La collection de prêt-à-porter Hommes et femmes signée Pierre Cardin est exposée à l’Espace La Costa ©Colombe Production

Mon interlocutrice Lacostoise me dévoile quelques secrets du village et m’invite à visiter le château que Pierre Cardin a restauré et dans lequel nombre d’objets et de meubles de sa collection privée s’offre aux regards des visiteurs.

Le château du Marquis de Sade abrite en juillet le festival de Lacoste créé par Pierre Cardin en 2001 ©Colombe Production

Je monte donc au sommet du village et visite le château qui offre une vue imprenable sur le Luberon. Le portrait du marquis de Sade trône sur l’esplanade au milieu de sculptures géantes. Donatien Alphonse François de Sade, homme de lettres érudit et diabolique, propriétaire des lieux au 18e siècle, y donna de nombreuses fêtes dont la réputation d’érotisme et de cruauté avait dépassé les frontières du Vaucluse.

L’été, depuis 2001, le château connaît à nouveau une vie culturelle (plus posée !) grâce au Festival, à la fois lyrique et éclectique, créé par Pierre Cardin. Je redescends de l’éperon rocheux sur lequel est bâti le château.

La terrasse du café de France offre une vue imprenable sur le « petit Luberon » ©Colombe Production

Assoiffée par la chaleur qui se dégage de ces pierres chauffées par le soleil, je décide de prendre un verre d’une boisson 100% provençale, le Pac à l’eau citron, sur la terrasse à la vue imprenable du Café de France, situé près de la mairie.

L’Ecole d’art américaine (SCAD) est installée depuis 2002 à Lacoste ©Colombe Production

Près de moi, de jeunes Américains échangent dans une ambiance très estudiantine. Je fais le rapprochement avec la SCAD, l’école d’art et de design de Savannah en Géorgie (USA). Cette école d’art américaine, l’une des plus réputée aux Etats-Unis, occupe tout le haut du village et reçoit depuis 2002 trois à quatre sessions de 70 élèves par an.

Les Américains m’invitent dans leur conversation et très vite je sais que je reviendrai en octobre à Lacoste fêter Halloween avec eux… et admirer les nombreuses galeries d’art ouvertes à l’année.

Violette

Ecrit par

Ici, souffle le mistral sous le soleil qui réchauffe les âmes. Le vent balaye le plateau de Sault, siffle sur le mont Ventoux, aiguise les Dentelles de Montmirail, défie le palais des papes et caresse la Sorgue, le Rhône et la Durance. Mais dans le Vaucluse, le vent porte aussi les mots du poète Frédéric Mistral et sème les tirades théâtrales pendant le célèbre Festival d'Avignon. Telle une colombe, j'aime survoler cette terre fertile composée des plus grands vignobles du monde, picorer dans les assiettes des grands chefs de Provence, admirer le savoir-faire des artisans. Et vous faire partager ces instants de bonheur...’

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Veuillez répondre à cette question pour valider le commentaire : *

Menu